Mattéo : de Collioure à Barcelone, la fleur au fusil et le charme en bandoulière

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : samedi 3 février 2018 10:57 Affichages : 850

matteoPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Nous sommes en août 1936. Amélie, Mattéo et Robert quittent le sud de la France et la gendarmerie française à bord d’une barque chargée d’armes en direction de l’Espagne. A Barcelone, il s’agit ensuite de décider de ce que l’on va faire. Robert le communiste et Mattéo l’anarchiste n’ont pas exactement la même vision de l’engagement et de la manière dont mener le combat. Amélie, elle, a décidé de s’engager comme infirmière pour soutenir ceux qui se battent contre le fascisme…

Jean-Pierre Gibrat dépeint une jeunesse engagée dans le chaos de l’Histoire. Talentueux narrateur, il sait exprimer avec justesse l’atmosphère évanescente qui étreint Barcelone lors de la révolution sociale espagnole en réponse à la tentative de coup d'État militaire des 17 et 18 juillet 1936. Le lecteur vit cet été anarchique en compagnie de personnages au caractère affirmé et dont l’amitié s’éprouve et se forge au quotidien. L’auteur y ajoute une note sentimentale qui apporte une bouffée de fraîcheur salvatrice au coeur de cette guerre civile. Sir Mermoza, déserteur de l’aéronavale britannique, donne des ailes à la petite mouette Amélie. Matteo ne refuse pas les tendresses d’une dure à cuire, ancienne championne de course à pied polonaise…
Outre son trait superbe rehaussé de couleurs toujours séduisantes, Jean-Pierre Gibrat conquiert avec sa prose délicieuse. Sachant manier l’humour tout aussi bien que l’émotion et la nostalgie, l’on aime sa manière de décrire les lieux comme ici la capitale de Catalogne : «  un bordel pétillant, avec toutes ses tendances, des plus radicales aux plus modérées, fraiches et joyeuses, et encore fraternelles..une récréation, le charme des fêtes improvisées. » ou encore d’exprimer les ressentis des personnages :« J’avais de bonnes raisons de me retrouver là, et des bien nobles et flamboyantes, mais tout accroupi de trouille, attendant des essaims de balles vicieuses, les engagements deviennent modestes..»…ou encore la tonalité de ses dialogues aux répliques souvent mordantes : «  Savez-vous comment je suis arrivé à Barcelone? / - Sur la pointe des pieds, comme la politique anglaise… ».
Ce quatrième volet des aventures de Mattéo se déguste tout autant avec les yeux qu’avec les méninges. Une parenthèse historique au coeur de la guerre civile espagnole qui allie la fraîcheur pétillante et déroutante de la jeunesse aux mots percutants et élégants de l’expérience.

Les grandes idées ne se claironnent plus, elles se chuchotent. L’Idéal dévalué, la peur restait une valeur refuge.

Mattéo
Quatrième époque ( Août-Septembre 1936)
Récit en cinq tomes

Texte, dessin et couleurs : Jean-Pierre Gibrat
64 pages
Parution : 12 octobre 2017
Prix : 17€

Gibrat