Ville avoisinant la Terre : le cauchemar fantastique d’un beyrouthin pas si ordinaire

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : mardi 30 janvier 2018 21:43 Affichages : 850

La terre Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Farid Tawill vit à Beyrouth. Un soir, alors qu’il rentre du bureau, il découvre que l'immeuble où il vit avec sa famille a disparu et tout ce qui est autour de lui semble changé.

D'étranges et hostiles créatures hantent les rues ; il croise ainsi un philosophe transsexuel qui l’incite à la débauche et une masse hystérique d’individus tueurs de chiens, véritables ménades incontrôlables, le tout semblant être contrôlé par un Batman obèse, personnage inquiétant et résolument cinglé. Le chaos règne et, complètement désemparé, Farid débarque chez son ami Émile, qui lui annonce qu’il vient de quitter sa femme et ses enfants pour s'installer avec sa maîtresse, la mystérieuse Ani. Les interrogations existentielles se bousculent au portillon de la nuit, Farid se bat avec ses fantômes, ses regrets et ses peurs. Face au mur zébré de lune de la chambre d’amis prêté par Emile, Farid ne peut se résoudre à attendre le matin. Il repart en quête…mais de quoi? Dans cette ville transformée en « labyrinthe sans queue ni tête », il ne peut que constater l'absurdité et l’insoutenable légèreté de notre être. La fin, aussi apocalyptique que profondément pessimiste, clôt cette remarquable métaphore de la condition humaine…qui prend racine dans l’Histoire du pays de l’auteur libanais mais déploie son universalité bien loin au delà de toutes les frontières.
Si le scénario séduit par sa singularité profonde et son surréalisme poétique exaltant, la patte graphique de Jorj A.Mhaya accroche immédiatement l’oeil et laisse un souvenir indélébile. Puisant dans un noir et blanc qui brouille les repères spatio-temporels, les silhouettes se précisent et se fondent comme dans les cauchemars éveillés, les vignettes prennent vie par un savant agencement des zones d’ombres et de lumières, les corps expriment tout autant l’absurdité sourde qui fait affaisser les épaules que la sensualité qui peut percer au travers d’une nudité offerte…Un auteur à suivre! Superbe!

Ville avoisinant la Terre
Editions : Denoël Graphic
Auteur : JORJ A. MHAYA
Trad. de l'arabe (Liban) par Sophie Guerrive et l'auteur
88 pages
Parution : 13/10/2016