Mémoires d’une jeune guenon dérangée : le premier roman de Diglee, auteure de bande dessinée

Écrit par Flavie Dekoste Catégorie : Les ados Mis à jour : vendredi 30 mars 2018 07:46 Affichages : 234

guenonPar Flavie Dekoste - Lagrandeparade.fr/ Lorsque Cléopâtre Wellington, treize ans, découvre un beau jour qu’elle a des poils aux seins, sa vie bascule… ou presque. Elle décide de noter cette « découverte » dans un carnet offert par sa tante. Au-delà de la question de la puberté, c’est également son quotidien qu’elle va écrire. Fille de parents divorcés, belle-fille d’un beau-père décalé, grande soeur d’Athéna qui est fan de phoques, colocataire de trois chats, copine de Chloé dont elle ne peut se passer, « amoureuse » de Clément le beau gosse un peu crétin de sa classe, Cléo a une vie plutôt ordinaire, non ?

Alors déjà tout est dans le titre et sur la couverture. Pour ceux qui ne connaissent pas Maureen Wingrove, il faut se rendre au rayon bande-dessinée de votre librairie la plus proche et la rechercher sous le pseudonyme de Diglee. Fan de Lady Gaga et féministe, Diglee ou plutôt Maureen W. emprunte quelques idées (du moins pour son titre) à Simone de Beauvoir et ses Mémoires d’une jeune fille rangée et rend (dans la forme) quelque peu hommage à la série de Louise Rennison Le journal intime de Georgia Nicolson. La couverture jaune ne peut qu’attirer l’oeil et l’image ne peut que nous faire dire « ça va être fun, drôle et totalement décalé. » Jusque là, vous n’aurez pas tort et c’est là que l’aventure commence. 

Au fil des pages, le lecteur suit les aventures de la jeune Cléo sur une période de deux mois et demi (de la fin des vacances jusqu’à sa rentrée en classe de quatrième). On apprend à connaître la jeune fille, à apercevoir ce monde dans lequel elle vit et qui est rempli de parents divorcées, d’amies et de chats. Sous un schéma qui peut sembler classique, on ne s’attend absolument pas à tenir dans les mains une petite bombe de bonheur ! La vie de Cléo est déjantée, rythmée de bien des tracas d’adolescent de treize ans (amitié, amour…). On prend plaisir à rire avec elle comme d’elle, puisque c’est un peu la reine des gaffes ! Les personnages dits secondaires ne sont pas en reste car ils amènent eux-aussi de la bonne humeur dans ce livre. Personne n’est laissé de côté, tout le monde est authentique ! Le petit plus est que l’auteure s’inspire de sa propre expérience, de sa vie, des gens qu’elle côtoie ou a côtoyé. Le lecteur fait aussi partie du groupe !

Un brin de nostalgie souffle sur ce roman, surtout au-delà de la quinzaine. Mais en plongeant dans cette histoire, les plus grands retrouveront leurs années ados ! Les thématiques, plutôt actuelles, du harcèlement scolaire comme de l’acceptation de soi sont traités avec brio. Quelques pensées féministes sont glissées sans impacter le lecteur. Bref, un savant mélange avec aucun temps mort ! 

Un roman frais et drôle qui ne peut être que conseiller ! Parce que oui, on rit beaucoup aux côtés de Cléo et on a hâte de connaître la suite de ses aventures !     

« Parents à la réaction SAINE : 
La mère : Oooh, j’aimerais l’appeler… Cléopâtre !
Le père : Non, ma chérie, ce sera un prénom si dur à porter… Appelons-la Marie !
La mère : Tu as raison mon amour. Tu es si sage et bon.

Mes parents : 
Ma mère : Oooh, j’aimerais l’appeler… Cléopâtre !
Mon père : Han, génial ! Vendu ! »

Mémoires d’une jeune guenon dérangée T1 de Maureen Wingrove
Éditions : Michel Lafon
Genre : jeunesse
Date de sortie : octobre 2017
Nombre de pages : 240
prix : 13,95 €