J’ai avalé un arc-en-ciel : une année dans la peau d’une lycéenne franco-américaine

Écrit par Flavie Dekoste Catégorie : Les ados Mis à jour : vendredi 5 mai 2017 12:41 Affichages : 865

Arc en cielPar Flavie Dekoste - Lagrandeparade.fr/ Capucine, dite Puce, est une jeune franco-américaine vivant aux Etats-Unis depuis ses trois ans. Pour cette dernière année au lycée, elle décide d’ouvrir un blog et d’écrire ses pensées en français, sa langue paternelle, afin que ses camarades de classe ne puissent pas comprendre un traitre mot, sait-on jamais ! Bienvenue sur son blog !

Puce est dans un « college prep » et débute sa dernière année (l’équivalent de la Terminale en France). Elle décide d’ouvrir un blog, sous forme de journal intime afin de se livrer sur son quotidien de lycéenne. Cette jeune franco-américaine nous parle, au fil des jours, de ses petits tracas mais également des us et coutumes de son « college ». Il y a le Preppy Day, le Promposal, le jeu « Assassins », le Snow Day, bref autant de jours et d’événements particuliers qui n’auront plus aucun secret pour nous. En plus de ces traditions, Capucine nous explique des expressions américaines telles que « whatever », « duh », « awkward » ou encore « weird ». 

Sur un ton décalé et drôle, la jeune Puce nous raconte son quotidien avec justesse et sans faux-semblant. C’est une personnalité entière, qui n’hésite pas à se remettre en question lorsqu’il le faut. L’établissement dans lequel elle se trouve est assez riche, or elle, elle ne l’est pas, mais peut y suivre des cours grâce à sa mère enseignante. Obligée de trouver un job en parallèle afin de faire ses premières économies, elle est embauchée dans un fast-food qu’elle surnomme très vite le « Mordor ».
Tous les événements importants de son année sont passés au peigne fin et racontés avec fraîcheur et humour: de ses amitiés à ses amours. Le groupe d’amis de Capucine est soudé et leur amitié est réelle ! En ce qui concerne l’amour, et sans faire de spoiler, le sujet est traité avec tendresse mais également avec beaucoup de questionnements. Car oui, les années-lycées sont des années de bouleversements et de remise en question. L’amour est au centre des préoccupations, et Puce se réfère même aux définitions d’amour et d’amitié dans le dictionnaire afin de se mettre dans la bonne case. Mais au final l’amour survient sans pouvoir le « catégoriser» ? Capucine souhaite juste évoluer et apprendre à se connaître elle-même. On s’attache facilement à ce personnage et on ne souhaite qu’une chose : se greffer à son groupe d’amis afin de prendre un peu plus de leur bonne humeur !

Les thèmes abordés sur l’adolescence, tout comme la forme du journal intime, ont été maintes et maintes fois vus dans la littérature de jeunesse. Mais Erwan Ji arrive à en parler, à travers le personnage de Puce, de manière juste et touchante. Le réalisme des situations et des relations permet à ce roman de nous toucher, même si quelques traits caricaturaux s’y glissent (les différents groupes de ce college prep : les nerds, les populaires, etc.)

Le premier roman d’Erwan Ji est tout simplement lumineux, plein de vie et de fraîcheur. C’est une pépite à dévorer sans modération dès que le moral est en berne !! 


C’est effrayant de voir que les autres ont un avenir tout tracé. Mon avenir est un chantier en construction, avec des trous partout. Tout ce que je sais, c’est que je veux vivre. Je ne veux pas travailler toute la journée en faisant la moue et attendre le soir pour commencer à vivre. Je veux vivre tout le temps. Que mon travail n’ait pas l’air d’un travail. 



J’ai avalé un arc-en-ciel d’Erwan Ji
Éditions : Nathan
Genre : YA, contemporain 
Date de sortie : mars 2017
Nombre de pages : 384
prix : 16,95 €