Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Le Tourneseul : le Jour où le clown pleura

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 3 novembre 2019 11:59 Affichages : 161

le tourneseulPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ Le Tourneseul, spectacle d'Eric de Dadelsen, est un hommage au Clown Sol, de son vrai nom Marc Favreau (mort en 2005). Le Clown Sol était un immense artiste québécois que l'on a souvent comparé à Raymond Devos, pour son art de jouer avec les mots. Sol était un magicien des mots. Il en jouait et les tordait, même dans leur prononciation (ce que ne faisait pas Devos), les éclatait, les mettait en pièces (de puzzle) pour laisser éclore leur sens caché. Devos, c'était l'humour par absurde. Sol nous donnait son regard tendre et naïf, celui d'un clown clochard ébahi par ce monde qui marche sur la tête : « Sitôt qu'il a compris que la terre était ronde, l'homme s'est écrié : "Quel ballon stradinaire ! " (avec l'accent québécois, ça marche mieux encore ndla). Et c'est depuis ce temps-là qu'il lui tape dessus... Il s'acharne sur elle à grands coups répétés, de la tête et du pied... Et à bras raccourcis... Exterminables amnésiques, on a oublié que notre pôv terre est aussi notre mère ! Quand on aura raclé tous ses fonds de terroirs, est-ce qu'on sera vraiment plus avancé ? »

L'acteur français Eric de Dadelsen, alias « Clov » (clin d'œil à Samuel Becket), a bien connu Marc Favreau. Il reprend dans son nouveau spectacle des textes de Sol qu'il souhaite faire redécouvrir, mais adaptés, réactualisés à ses propres divagations socio-politiques (mondialisation, réchauffement climatique, Gilets jaunes, etc...). L'intention est louable mais c'est casse-gueule. Son spectacle est poétique, il se donne à fond, les textes sont bons, mais il ne fait pas rire. Or, le clown Sol faisait rire... comme Raymond Devos. Cette envie de retrouver l'esprit du personnage de clown solitaire (Charlot, Keaton, Tati...), avec sa candeur malicieuse, sa générosité, est touchante : l'amour est là mais ça manque d'humour. C'est embêtant pour un spectacle de clown. Et d'ailleurs, parfois on s'embête. On perd le fil. Eric de Dadelsen a maintes fois prouvé, durant sa longue carrière, qu'il était un bon acteur mais cette fois-ci, la barre est trop haute. Il faudra se contenter des vidéo du grand clown Sol et on espère revoir bientôt un spectacle d'Eric de Dadelsen qui se bat comme un beau diable sur le plateau dans un combat perdu d'avance. Restent de belles images de lui et sa « peubelle » pour seule compagne. Ça fait partie du métier, il en a vu d'autres, et il en reverra encore, ce Joker du pauvre.

Le Tourneseul
Durée : 1h05
De Marc Favreau & Eric de Dadelsen
Mise en scène : Marice Casagranda

Dates et lieux des représentations :

- Jusqu'au 16 novembre 2019, du mardi au samedi à 21h aux Déchargeurs ( 3, rue des Déchargeurs 75001 Paris. Métro Chatelet. Résa : 01 42 36 00 50 / www.lesdechargeurs.fr.)