L’effort d’être spectateur : vous n’irez plus au théâtre par hasard!

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 20 octobre 2019 01:44 Affichages : 524

l'effort d'être spectateur Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Pierre Notte, tout en finesse, invite à une conférence originale et espiègle sur un sujet d’une importance capitale, vous en conviendrez: qu’est-ce qui pousse un individu lambda à rester dans l’obscurité, dans un siège rarement confortable et au milieu de ses congénères, pour vivre un moment théâtral dont il n’est pas sûr de sortir convaincu?

Conventions dont on use et abuse, habitudes de la salle, personnalités théâtrales autrices de maximes autour desquelles l'histrion digresse à loisir: autant d'occasions de s’interroger sur les us et coutumes de ce loisir fort prisé depuis l'Antiquité. Par exemple : quelle raison à ce rituel des applaudissements finals? Un besoin de décharger les émotions vécues pendant la représentation? Un basique remerciement bruyant? une manifestation tangible de l’angoisse de la séparation?

Au passage aussi, le comédien nous donne quelques notions lexicales et langagières incontournables...vous pouvez donc amener vos ados, le pédagogique fonctionnera!

Ciment dramaturgique, centre de chacune de mes pièces, la catastrophe est toujours là.

Une conviction pour Pierre Notte? Au théâtre, « c’est par le manque qu’on donne à voir ». On « dessine les espaces invisibles ». On « désature ». Sur quel matériau repose les pièces? L’intelligence et l’acuité des spectateurs. Sans eux, forcément, rien n’existe. Une existence qu’il est bon de rappeler à ceux qui le méprisent sciemment dans un snobisme affiché. Les spectateurs « enjolivent, extrapolent » et la « réalité se laisse transfigurer, faute de moyens » par le truchement de leur imaginaire stimulé. Ce texte d’une belle intelligence rappelle ainsi que le spectateur esthète « n’est pas un simple consommateur » et qu'il est un des artisans du succès de cette entreprise dramaturgique.

"Je suis en droit d’attendre l’inattendu"

Que doit-on attendre d’une représentation? Michel Bouquet affirmait que «  le spectateur vient se renseigner de lui-même au théâtre », Aristote évoquait la catharsis salvatrice…Et vous, en avez-vous une « pratique nostalgique » ou plutôt « lavomatique »? Que cherchez-vous au théâtre? "Un couloir d’évasion face à l’immense catastrophe d’exister"? 

J’ai besoin de vivre ici la suspension consentie d’incrédulité.

Comme tous les conférenciers, Pierre Notte n’oublie pas de citer quelques exemples concrets…Du spectaculaire de Thomas Jolly au "choc de la vérité crue sur le plateau » de Rodrigo Garcia, les spécialistes du théâtre goûteront à ces clins d’oeil taquins à n’en pas douter.

Attrayant hommage au théâtre, ce monologue - qui n’hésite pas à entrer en interactions régulières avec le public - rappelle de surcroît combien le théâtre a des accointances avec la magie qui nait de l’impossible et de l’irrecevable, le pacte de vraisemblance accepté entre les deux parties étant le ciment indispensable pour que l’illusion puisse s'épanouir. 

Perché sur hauts talons ou en pleine démonstration de hula hoop, l’acteur justifie avec humour notre besoin d’"attendre des artistes qu’ils se mettent en danger". Savoir entendre «la topographie des toux d’un public démissionnaire» est la première qualité d'un créateur sensible. L'ennui, c'est la mort...et le théâtre, c’est l’incandescence...Ne le qualifie-t-on par "spectacle VIVANT"? Assurément, une pièce de qualité doit frapper de la « nécessité brutale et impérieuse d’être là ».

 

Ce ne sont pas les choses qui m’intéressent mais le lien entre des riens.

On est surpris, charmé et intellectuellement stimulé. L'effort d'être spectateur s'avère un spectacle dont on applaudit la spiritualité, la vitalité et la singularité..et dont on ressort « revitalisé! »

Et si vous voulez prolonger le plaisir un peu plus loin, le texte existe aux éditions « Les solitaires intempestifs »…et il est remarquable!

L’effort d’être spectateur
Texte, mise en scène et interprétation : Pierre Notte
Regard extérieur : Flore Lefebvre des Noëttes
Conception lumières : Éric Schoenzetter
Musiques originales : Pierre Notte
Arrangements : Clément Walker-Viry

Dates et lieux des représentations: 

- Jeudi 26 septembre 2019 - Théâtre Jacques Coeur - Lattes ( 34) - 04 99 52 95 00
- Le 28 septembre 2019 - Les Trois T - Châtellerault- Tel. +33 (0)5 49 85 46 54
- Le 19 octobre - Villeurbanne - Théâtre National Populaire (TNP) - Tel. +33 (0)4 78 03 30 00
- Du mer. 06/11/19 au dim. 01/12/19 - Paris - Théâtre du Rond-Point - Tel. +33 (0)1 44 95 98 21
- Le 06/12/2019 - Jurançon - Atelier du Neez - Bayeux
- Le 08/12/2019 - Auditorium de Bayeux - Istres
- Le 10/12/2019 - Théâtre de l'Olivier - Saint-Jean-de-Braye- Tel. +33 (0)4 42 56 48 48
- Le 17/01/2020 - Théâtre du Clin d'Oeil - Tel. +33 (0)2 38 21 93 23
- Le 13/02/2020 - Théâtre de la Madeleine - Troyes- Tel. +33 (0)3 25 40 15 55
- Le 17/03/2020 - MCNA - Nevers - Tel. +33 (0)3 86 93 09 09
- Le 26/03/2020 - Vaux-le-Pénil - La Ferme des Jeux - Tel. +33 (0)1 64 71 91 20
- Le 31/03/2020 - Thonon-les-Bains - Maison des Arts du Léman-Thonon- Tel. +33 (0)4 50 71 39 47
- Le 02/04/2020 - Ponts des Arts - Cesson-Sévigné
- Le 03/04/2020 - Théâtre de Vienne - Tel. +33 (0)4 74 85 00 05