Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Banquet capital : quatorze allumés pour un moment théâtral éclairé

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 14 juillet 2019 00:33 Affichages : 690

masquePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Voilà un objet théâtral pour le moins difficile à définir…et c'est l’une de ses ambitions louables! Adaptation délicieusement effrontée du « Capital » de Karl Marx, à mille lieux du trop souvent manichéiste théâtre politique, analyse critique aussi farfeluen qu’extraordinaire d’une société de travail sous le joug d’une organisation capitaliste de la production, cette pièce s’avère désopilante...de bout en bout d’un raisonnement qui se casse volontairement le nez pour mieux relancer le débat et refuse de se prendre au sérieux - surtout quand il s’en donne l’air.

Une galerie de personnages croquignolesques et hauts en couleur, à l’objectivité parfois fantomatique, aux rapports frontaux et à la singularité exacerbée, nous promène d’une discussion qui s’échauffe autour d’un plat de lentilles à un procès où l’on peine à déguster une orange avec des menottes. Si l’aliénation humaine est une perversion inévitable du « Dieu mangeur ou l’art de vivre goulûment de sa propre mort », le style là hostile, là dubitatif, là inspiré, là surexcité, là déjanté des protagonistes impose « la dimension muette d’une évidence » : les histrions de Sylvain Creuzevault instaurent une connivence immédiate avec le public qui n’arrête pas de rire aux éclats! Avec un décor et des costumes faits de trois fois rien, ces gladiateurs du verbe réunissent autour d’un banquet de pensées et de paraboles souvent cocasses un casting anachronique, en surfant avec talent sur la matrice de l’extravagance. 

Voilà l'occasion- déjà très largement plébiscitée - de se pencher avec humour et intelligence sur le capitalisme détraqué…et si vous êtes rétif.ve, alors vraiment, La Grande Parade décrète que vous chipotez…parce qu’ici, mieux qu’ailleurs, le pacte est pacté de manière jubilatoirement foutraque!

Banquet capital
D’après "Le Capital" de Karl Marx
Mise en scène : Sylvain Creuzevault
Avec : Benoit Carré, Antoine Cegarra, Pierre Devérines, Lionel Dray, Vladislav Galard, Pierre-Félix Gravière, Arthur Igual, Clémence Jeanguillaume, Léo-Antonin Lutinier, Frédéric Noaille, Amandine Pudlo, Sylvain Sounier, Julien Villa et Noémie Zurletti
Photo : DR
Production : Cie Le Singe / Elodie Régibier.

Dates et lieux des représentations :
- Du 9 au 14 juin 2019 sous la pinède du Domaine d’Ô dans le cadre du Printemps des Comédiens montpelliérain
- Du 4 au 12 octobre 2019 au Théâtre National de Strasbourg
- Du 22 au 30 avril 2020 à la MC93 Maison de la Culture - Bobigny
- Les 6 et 7 mai 2020 au Moulin du Roc, Scène nationale Brive-Tulle
- Le 12 mai 2020 à La Fonderie - Le Mans

Creuzevault