Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Mes poings sur les i : un monologue immersif poétique de Soufyan Heutte

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : mercredi 27 février 2019 07:30 Affichages : 625

poingsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ « Kamel-la-poisse » est communément ce qu’on l’on appelle une « petite frappe » de quartier. Un jour malheureux, sa colère s’abat sur la mauvaise cible et il se retrouve pris dans un maelström judiciaire.

Le pauvre donne le peu qu’il a pendant que le riche regarde le peu qu’il donne.

En prison, avec un sentiment aigu de solitude malgré la présence d’autres autour de lui, Kamel entame une introspection, s’interroge sur ce qu’il est et ce qui l’entoure. D’anecdotes en souvenirs, « Mes poings sur les i » propose ainsi une réflexion sociologique sur la construction des identités dans les quartiers dits « sensibles ».

Ce qu’on apprécie le plus dans « Mes poings sur les i », c’est d’abord le dispositif scénique qui place sur scène des figurants, choisis le soir-même, et qui sont autant de présences sensibles au monologue de Soufyan Heutte. Le choix d’associer ensuite un traducteur en langage des signes sur le plateau apporte une dimension poétique et ludique appréciable. Ce dernier devient un contrepoint joueur dont les gestes sont autant de chorégraphies qui racontent aussi quelque chose…viennent suppléer aux mots de l’interprète. Un alter ego pertinent pour ce manifeste au sweat à capuche. La décision, ensuite, de faire monter sur scène l’auteur du texte, qui n’est initialement pas acteur, offre également une dimension intéressante. La fragilité du jeu et de la diction répond à celle du personnage de Kamel.

Ma mère était laconique; elle parlait avec le regard. Un regard qui dialoguait à lui tout seul.

Le texte de Soufyan Heutte est riche de métaphores; ce dernier joue avec les mots à plaisir et évoque de nombreux thèmes préoccupants : la précarité et sa diversité, le racisme, l’intégration et ses réalités, la religion…On reprochera simplement que l’écriture ait quelque chose d’un peu scolaire; les jeux de mots sont souvent attendus... Une écriture qui manque de maturité lorsqu’elle aborde certaines thématiques. Soufyan Heutte a le désir d’aborder trop de sujets à la fois et se contente de lancer des phrases qui percutent autant qu’elles laissent perplexe.

"Mes poings sur les i"? Une chronique de la cité qui ne manque pas d’intérêt, ne serait-ce que pour ses choix de mise en scène et la sincérité de jeu de son interprète mais qui mériterait d’un peu plus de « fond » dans le propos. Soufyan Heutte s’avère cependant un jeune auteur montpelliérain à suivre !

Être libre pieds et poings liés est une hérésie.

Mes poings sur les i
Texte : Soufyan Heutte
Adaptation et mise en scène : Virgile Simon et Antoine Wellens
Régisseur général : Nicolas Buisson
Scénographie : Emmanuelle Debeusscher
Avec : Soufyan Heutte
Durée : 1h15
Production : Primesautier Théâtre
Coproduction : Théâtre Jean Vilar -Ville de Montpellier
Avec l’aide de la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ; la DRACOccitanie et la Ville de Montpellier
Avec le soutien du Ciné/Théâtre de Saint-Chély-d’Apcher ; du Kiasma - Castelnau-le-Lez ; du CDN deMontpellier dans le cadre des Studios Libres.

Dates et lieux des représentations:
- Les 17 et 18 janvier 2019 au Théâtre Jean Vilar - Montpellier ( 34)
- Le 5 février 2019 au Théâtre Jacques Coeur - Lattes ( 34)