Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Les yeux d’Anna : une pièce sur les violences d’hier et d’aujourd’hui

Écrit par Victor Waque Catégorie : Théâtre Mis à jour : samedi 19 janvier 2019 10:47 Affichages : 204

annaPar Victor Waqué - Lagrandeparade.fr/ « Les yeux d’Anna » raconte l’histoire d’une adolescente harcelée par ses camarades de classe. Atypique, cette jeune fille dérange les autres adolescents. Ils réagissent par la violence. Verbale. Physique. Si Anna est dans une situation difficile, sa famille se trouve dans l’incapacité de l’aider, chacun empêtré dans ses propres souffrances. A travers une mise en scène d’une grande qualité, et d’un jeu d’acteur éblouissant, nous plongeons dans cette histoire qui pourrait être la notre. Celle d’une famille aimante à la communication défectueuse.

 

Anna étudie dans un lycée professionnel d’hôtellerie. Adolescente un peu paumée, elle ne se comporte pas comme les autres. Au fond de la classe, elle observe avec profondeur son entourage. Jusqu’à créer un malaise. Ses camarades ne supportent pas son regard étrange. Ses yeux vairons. Après avoir entendu parlé de la condamnation des sorcières de Salem pendant un cours de français, des élèves la traitent comme telle. Prêts à la mettre au bûcher. Ils la menacent. L’humilient. Ils veulent qu’elle change. Qu’elle soit comme tout le monde.
Son seul ami fait tout pour l’aider, en vain. Sa mère est démunie, trop occupée à se morfondre dans une vie qui n’a pas de sens. Son père se révolte face aux comportements étranges d’Anna. Ses deux parents projettent sur leur fille leurs désirs et leurs peurs. Chacun est enfermé dans son système de pensée. Et personne ne se comprend.
Tous les protagonistes, avant de s’intéresser à Anna, sont encerclés par leurs propres souffrances. La perte de son emploi ? Une éducation ratée ? En chacun se consume un mal être. Jusqu’à oublier Anna. Il faudra un cas extrême pour que la famille sorte de sa torpeur. Mais peut-être est-il déjà trop tard ?
La souffrance s’immisce jusque dans les agresseurs d’Anna. Qui voient en elle le reflet de leur fragilité. Incapables d’empathie, de comprendre Anna, ils la rejettent. Ce spectacle met en évidence les méfaits de l’égoïsme autant que la difficulté de s’ouvrir aux autres. Un problème d’autant plus exacerbé à l’adolescence, moment de la construction identitaire où l’on cherche à ressembler à ceux que l’on admire et où l’on rejette les autres pour délimiter sa propre personne.

« Les yeux dAnna » est une pièce immersive. Elle tient en haleine le public à travers un jeu d’acteur très juste. Nous ressentons les émotions de chaque personnage, une douleur qui s’exprime sous différentes formes. Que chacun tente de fuir à sa façon.

Au « Théâtre 13 » qui accueille le spectacle, l’intensité de l’histoire est exacerbée par une scène admirablement exploitée. Un écran en fond de scène projette des images qui raisonnent avec le comportement des comédiens. Des pieds, filmés en plans serrés, errent dans la nature. Ils suivent une ligne invisible et sinueuse. Des projections de sang apparaissent en écho aux violences subies par Anna. Des textes défilent pour souligner les paroles des comédiens et les maux des personnages. Images et textes donnent une autre dimension au spectacle. Ils amplifient l’énergie qui se dégage sur scène autant que le propos.

« Les yeux d’Anna » parle de l’adolescence. De la difficulté de vivre et des comportements inadmissibles qui s’y jouent parfois. Rien de nouveau, à l’instar des sorcières de Salem au XVeme siècle. Aujourd’hui aussi, la vie d’adulte est l’objet de tensions. La violence n’est pas un fait nouveau, tout comme la souffrance qu’elle génère. Néanmoins des solutions existent. Faire preuve de tolérance. S’engager dans la solidarité. Si « Les yeux d’Anna » pointe des problèmes d’hier et d’aujourd’hui, le spectacle nous invite à nous retrouver pour des relations apaisées. Sans attendre demain.

Les yeux d'Anna

Auteur : Luc Tartar
Avec Anne Coutureau, Tigran Mekhitarian ou Théo Askolovitch, Louka Meliava, Cécile Metrich, Julien Muller
Metteur en scène : Cécile Tournesol

Dates et lieux des représentations: 

- Jusqu'au 20 janvier 2019 au Théâtre 13 (30 rue du Chevaleret, 75013 Paris)