Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

The Esqueiters : les mappes communes de la philosophie et du skate

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : samedi 15 décembre 2018 09:01 Affichages : 250

playmobils Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Le spectacle est né à Barcelone, sur le parvis du MACBA (Museu d'Art Contemporani de Barcelona) qui fait face à l’université de philosophie ( datant du XVème siècle) où des skaters passionnés enchaînent les tricks. Le néologisme, « The Esqueiters », se veut l’approximation phonétique du mot "skaters" et fait référence aux titres de certaines œuvres tragiques : Les Perses, Les Suppliantes, Les Troyennes… Les tragédies grecques exposent toujours un conflit universel et mettent en oeuvre son acceptation au travers d’une catharsis. Quelle est la tragédie des Esqueiters? L’impossibilité - ou la très grande difficulté - à atteindre cette sensation jubilatoire de liberté illimitée. Ce désir de contingence et de lâcher-prise dans un monde qui ne crée que des besoins et des urgences.

Nao Albet et Marcel Borras ont imaginé la confrontation de deux groupes : des skaters, « voyageurs perpétuels qui redéfinissent l’environnement urbain et s’appuient sur la force du mouvement pour se libérer », et des penseurs de la Renaissance qui posent des mots sur la manière de conquérir cette liberté. Etonnante et drolatique maïeutique que celle mise en place par ces deux énergumènes qui font du plateau un espace humaniste à part entière où la danse, l’improvisation et la musique célèbrent l’intellect autant que le corps. Avec autant de pertinence que d’espièglerie, le spectateur perçoit les passerelles naturelles entre la philosophie et le skate, discipline sportive intimement liée à une marginalisation intrinsèque. Le skater qui a besoin de temps dilaté, d’espace renouvelé et de détachement d’avec la réalité pour pratiquer sa passion se rapproche naturellement des penseurs nécessairement anticonformistes pour construire leur raisonnement et leurs idées. De la désopilante scène de la théorie de la caverne platonicienne aux divers ballets sur roulettes où grinds et ollies flirtent avec une rampe ou un rail, des chutes-arrêt sur image au syndrome de Stendhal en question, des piques lancées aux usagers de la trottinette ou de la longboard des puristes streeters au fameux Hail-Sky…. « The Esqueiters » s’avère une intéressante réflexion sur les moyens d’atteindre cet Idéal de liberté ; le propos, souvent grinçant et provocateur, y soulève notamment une question philosophique passionnante : pourquoi l’humain associe-t-il le plus souvent quête de liberté avec improductivité?

Les Esqueiters - UNE PRODUCTION DE L’ARCHIPEL
Dramaturgie et mise en scène : Nao Albet et Marcel Borràs en collaboration avec Juan Miranda
La connaissance vous rendra libre, Socrate
Spectacle en espagnol, français, anglais, italien et norvégien surtitré en français
Création et performance : Nao Albet, Alfredo Baccetti, Marcel Borràs, Mike Diligent, Dallas Bailey et Kristina Westad
Composition musicale : Nao Albet et Marcel Borràs sur des chansons de BadBadNotGood
Scénographie : Max Glaenzel
Lumières : Luís Martí
Chorégraphie : Nao Albet, Marcel Borràs et Anna Hierro
Ombres et sous-titres : Oslo Albet
Vidéo : Miquel Diaz
Construction décor : Xarli et Ou
Création costumes : Catherine Argence
Rampe : Amalgama Studio
Traduction : Julien Couturier
Chargée de production : Anabel Labrador
Production déléguée du Théâtre de l'Archipel, scène nationale de Perpignan.
D’après une production originale de La Brutal, du Grec Festival et de Temporada Alta.

Dates et lieux des représentations:
- 05 et 06 décembre – au PARVIS, scène nationale de TARBES (65)
- 12 et 13 décembre – Théâtre de la Vignette MONTPELLIER ( 34)