Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Des yeux dans les mots - Illuminations d'Arthur Rimbaud : une lecture habitée, où la musique fait corps avec le texte

Écrit par Virginie Gossart Catégorie : Théâtre Mis à jour : mardi 4 décembre 2018 16:33 Affichages : 104

Emma MorinPar Virgnie Gossart - Lagrandeparade.com/ Lorsqu'il écrit les "Illuminations", Rimbaud n'a pas encore vingt ans. Cette oeuvre est sans doute l'une des plus énigmatiques et des plus modernes de toutes celles qu'il a imaginées. En fixant dans une prose mouvante et irrévérencieuse les délires et divagations de son imaginaire, il ouvre les portes de l’inconscient et de l’inconnaissable, invente le surréalisme et la poésie du futur.

Les dernières lueurs du «voleur de feu» créent un spectacle total mélangeant épopée, chanson, et cirque. Tous les genres et tous les styles s'y mêlent : «J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse».

Le titre du recueil, tout comme son sous-titre "coloured plates" (gravures coloriées) privilégie la sensation visuelle. Dépassant la volonté de signifier, ces pièces en prose transfigurent tout un imaginaire collectif pour nous faire voir ce qui s'apparente bien souvent à un spectacle inédit, beau autant qu'incompréhensible.
La force de la lecture d'Emma Morin réside dans ce spectacle qu'elle parvient à nous faire voir et entendre par la puissance de son interprétation. Mais la vision qu'elle nous donne serait incomplète sans la partition musicale de Vincent Courtois qui, bien loin d'être un ornement ou un accessoire, nous porte très loin dans le monde de l'enfance, de l'exotisme et du rêve. Jouant de toutes les possibilités de son instrument – jusqu'aux plus curieuses et improbables – le violoncelliste parvient à donner corps à la diversité de ces visions, volant presque la vedette à sa talentueuse partenaire.
La lecture se termine sur un "Départ" qui nous laisse à la fois songeurs et enchantés, ravis d'avoir une nouvelle fois entendu cette prose qui se réinvente sans cesse au creux de nos oreilles et sous nos yeux :
"Assez vu. La vision s'est rencontrée à tous les airs. Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours.
Assez connu. Les arrêts de la vie. - O Rumeurs et Visions !
Départ dans l'affection et le bruit neufs !"
Rimbaud aurait sans doute aimé le "bruit neuf" que les deux artistes, dans une complicité manifeste, parviennent à faire entendre. Et le cadre offert par l'auditorium du Musée de la Romanité, par sa lumière et son ouverture sur la nature, entre en belle résonance avec cette cohésion.

DES YEUX DANS LES MOTS
ILLUMINATIONS
DE ARTHUR RIMBAUD
AVEC EMMA MORIN : CONCEPTION, VOIX
VINCENT COURTOIS : VIOLONCELLE
EMMA MORIN / LE CERCLE NOMBREUX.
PRODUCTION : THÉÂTRE DE NÎMES – SCÈNE CONVENTIONNÉE D’INTÉRÊT NATIONAL – ART ET CRÉATION – DANSE CONTEMPORAINE.
© PHOTO SÉBASTIEN ARDOUIN DUMAZET

Dates et lieux des représentations :
SAMEDI 17 NOVEMBRE 2018 12H
 - MUSÉE DE LA ROMANITÉ - AUDITORIUM

DURÉE : 50 MN