Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Macbeth : une version baroque du colombien Pedro Salazar

Écrit par Daniel Bresson Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 30 juillet 2018 08:06 Affichages : 552

MacbethPar Daniel Bresson - Lagrandeparade.fr/ La Colombie était l’invitée d’honneur du 41ème Festival international de théâtre classique d’Almagro, sous l’égide du programme « Barroco ida y vuelta » pour la promotion du théâtre baroque outre atlantique. Dans ce cadre, le Théâtre Colón de Bogotá et la Compagnie Estable ont offert leur version de Macbeth de Shakespeare, cette histoire de de pouvoir où un crime en entraine un autre, une intrigue provoque des morts certaines. La scène s’ouvre sur une chorégraphie de l’ensemble des acteurs, placés en quinconce, habillés de cuir ou affublés de masques d’animaux. Parmi eux, Macbeth apparait, émergeant d’un nuage de fumée. Et nous voilà plongés dans un voyage de deux heures dans l’univers fantasmagorique de Pedro Salazar qui propose de redécouvrir l’oeuvre de Shakespeare sous une vision plus onirique. L’adaptation du texte par Joe Broderick est faite dans une langue castillane très actuelle pour être plus accessible au public, au départ colombien puisque ce spectacle a été créé il y a deux ans à Bogota. Une nouvelle version a été spécialement mise au point pour s’adapter à la particularité de la scène de l’Ancienne Université Renaissance, l’AUREA. Pedro Salazar offre un travail très intéressant sur la perspective, en utilisant les diagonales dans le positionnement de ses acteurs, mais aussi très souvent la ligne de front du plateau pour créer une proximité avec le public dans les scènes plus intimes où les personnages exposent leur stratagèmes, expriment leurs sentiments. Il est aidé en cela par une lumière magnifique, avec des passages du violet au rouge sang qui amplifient l’atmosphère tragique et par trois encadrements lumineux gigognes qui s’éclairent au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. Sa volonté de montrer un Macbeth, remarquablement interprété par Christian Ballesteros, tiraillé entre sa soif de pouvoir et un regard horrifié sur les crimes qu’il perpétue, permet d’apprécier les qualités de l’acteur. Diana Alfonso est une formidable Lady Macbeth machiavélique qui sombre lentement dans la folie, et Iván Carvajal un Macduff incroyable, en particulier dans la scène du banquet où son fantôme rentre dans une danse macabre avec Macbeth. La distribution est d’ailleurs de tout premier plan, et se dégage un vrai esprit de groupe en communion avec le public qui finira debout pour les applaudissements. Un superbe spectacle qui montre l’importance et tout le talent du théâtre colombien!

Macbeth -Teatro Colón Bogotá et La Compañía Estable

Lumières : Bogumil Palewicz
Chorégraphie:  Jimmy Rangel
Composition musicale: Camilo Sanabria
Traduction et adaptation : Joe Broderick
Scénographie : Bitácora
Scénographie : H&G Studios
Costumes: Pedro Nel López
Production : coproduction del Teatro Colón Bogotá et La Compañía Estable
Mise en scène : Pedro Salazar

Dates et lieux des représentations: 

- Du 19 au 21 juillet 2018 à l'Antigua Universidad Renacentista (AUREA) - Festival Almagro