Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Les gravats : une valse des vieux os aussi poétique que drôle

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : samedi 21 juillet 2018 06:44 Affichages : 578

gravatsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ To be or not…voilà bien la véritable question! Le reste n’est que philosophie! 

Trois compères comédiens nous entraînent dans « Les Gravats » dans une parenthèse poétique et humoristique au pays de la vieillesse. Chorégraphie espiègle fleurant bon les rhumatismes, jeu enfantin avec de vieux fauteuils complices, clowneries permanentes pour dédramatiser un corps qui part en miettes, plaisir des énumérations cocasses…une parenthèse touchante et un manifeste rieur - mais affirmé- pour le droit « d’être traité comme un être vivant jusqu’à sa mort ». 

Saluons la justesse de jeu de Clotilde Mollet qui incarne avec un réalisme désarmant la vieillesse et ses absences qui donnent aux conversations une note surréaliste déstabilisante, les troubles de la mémoire et la loufoquerie dont ils parent la victime, le regard perdu et cette manière particulière d’être là sans n’y être plus tout à fait. Louons aussi l’écriture délicieuse et fine et la mise en scène, efficace et dynamique, qui font de cette pièce un moment fort divertissant de théâtre!
Une révision de l’imparfait du subjonctif, une animation au micro à la maison de retraite pour les « T’as mal où? » et les «  J’en peux plus », l’anniversaire d’Annie 100 ans/ Annie sans dent, une pluie de médicaments, quelques pas de danse, une charte des droits du mourant…c’est tout cela, « Les Gravats »…une invitation à se rappeler qu’à chaque jour suffit un petit effort, et qu’avant « la dernière bière », et un « aller simple » « en partance » pour la mort…on peut continuer à aimer, à rire, à pleurer, à vivre quoi… « et puis c’est tout »!

Au cimetière aussi, c’est la crise du logement.

Les gravats
COMPAGNIE LA MOULINE
Collectif de réalisation : Alexandrine Brisson, Jean-Pierre Bodin, Jean-Louis Hourdin, Clotilde Mollet
Travail chorégraphique : Cécile Bon
Costumes : Alexandrine Brisson
Régie : Juliette Flipo, Jean-Claude Fonkenel et Nicolas Forge
Construction : Jean-Baptiste Herry et Nicolas Forge
Interprète(s) : Jean-Pierre Bodin, Jean-Louis Hourdin, Clotilde Mollet
Production déléguée : La Mouline / Coproduction : Les Célestins — théâtre de Lyon, Le Moulin du Roc scène nationale à Niort, Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine, Le GRAT–Cie Jean-Louis Hourdin / Avec le soutien de La Maison des Arts de Brioux-sur-Boutonne
Crédit-photo : Didier Goudal

Dates et lieux des représentations:
- À 11H00 : DU 12 AU 24 JUILLET 2018 - RELÂCHE : 18 JUILLET- à la Fabrik Théâtre ( 10, route de Lyon, Impasse Favot, 84000 - AVIGNON) - Festival Avignon Off 2018

les gravats