Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

La bataille d'Eskandar : Est-ce que vous rêvez ?

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : mardi 10 juillet 2018 13:44 Affichages : 511

EskandarPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Pour échapper aux huissiers, une femme rêve d'un séisme qui les ferait tous disparaître. Et parfois le rêve devient réalité... Tout s'effondre. Dans la ville d'Eskandar, la nature reprend ses droits. Un zoo est laissé à l'abandon, des fauves s'en échappent et attaquent celles et ceux qui n'ont pas pu ou voulu partir. En compagnie de son fils de huit ans et demi, cette femme s'enfuit de chez elle et tente d'abattre des lions. A la fois terrifiée et fascinée en quelque sorte par la propagation du désastre. 

Rencontre avec Samuel Gallet, auteur, co-metteur en scène et comédien de cette fameuse bataille d'Eskandar...

Pourriez-vous d’abord nous présenter Le Collectif Eskandar, sa genèse ?

Le Collectif Eskandar, compagnie basée à Caen, rassemble écrivains, acteurs, musiciens, autour du projet de construction d’une ville imaginaire nommée Eskandar. Eskandar est une ville qui a été détruite par un séisme. Le projet du Collectif est actuellement de créer trois spectacles qui racontent chacun une histoire se déroulant dans cette ville. La bataille d’Eskandar, présenté cette année au Théâtre des Halles, Bonus Track (un récital de dix chansons sur la ville d’Eskandar) et Visions d’Eskandar qui sera créé début 2019 au CDN de Caen. Autour de ces créations, des performances sont régulièrement organisées en Normandie à partir de rencontres avec des habitants sur les rêves, les cauchemars, les vies parallèles que chacun garde en soi.

...ses aspirations artistiques ?

Nous cherchons un théâtre choral qui mélange prises de paroles, situations dramatiques, dialogues, narrations, chants, à la croisée du théâtre, du concert, et de la performance. Nous souhaitons questionner le rapport que l’on entretient aujourd’hui avec la catastrophe et comment notre époque envisage l’avenir. Les comédiens et musiciens entrent en scène et viennent collectivement raconter l’histoire, quelque chose sur une réalité en essayant de la transformer.

...et sa manière de travailler ?

Nous avons différents moments de travail : des temps d’échange, de lectures de fragments de textes, de discussions sur les thèmes abordés, des moments d’improvisation texte et musique et des temps de répétition où l’on cherche différentes matières. Puis progressivement la forme émerge et nous nous concentrons alors sur la structure, le rythme du spectacle, l’espace, la lumière, le son, et la théâtralité globale.

D’où provient l’histoire de La bataille d’Eskandar ? Comment a-t-elle surgi dans votre imagination ?

Je souhaitais inventer une ville imaginaire, travailler sur un univers onirique et une épopée. Je ressentais alors comme une difficulté à parler du monde réel, j’avais le sentiment d’être un peu écrasé. En écrivant cette ville, j’ai progressivement découvert l’histoire de Madame de Fombanel, cette femme sur le point de se faire expulser de chez elle et qui provoque le séisme par la force de son imaginaire. Comment elle essaie d’être autre chose que ce qu’elle est, de s’inventer d’autres possibles, de se réapproprier quelque chose d’elle-même.

Vous dites poursuivre votre recherche d’une forme « entre fiction dramatique et dit poétique parlé et chanté »… comment se met en œuvre l’écriture ? Quelles sont vos sources d’inspiration ? Des lectures ? Des moments d’improvisations du collectif ? Autres ?

Un peu de tout cela, oui. Je sépare pour ma part vraiment le moment de l’écriture des répétitions au plateau. Mais nous avons des séances où le texte n’est absolument pas terminé et où nous travaillons ensemble. Ce qui est bien c’est que l’écriture, la composition et l’interprétation se nourrissent les unes les autres au fur et à mesure et en fonction des personnes, des problématiques communes, des questionnements aussi que chacun rencontre dans sa vie. Par ailleurs, les résidences que nous menons dans les villes et les villages sur les rêves ou les vies parallèles à partir de rencontres avec les habitants nous permettent de nourrir notre réflexion.

A Avignon, on connaît le travail harassant des comédiens qui partent dans les rues interpeler les badauds et leur présenter le spectacle… En quelques phrases, qu’avez-vous prévu de dire à ceux que vous croiserez cette année ?

Avec le Théâtre du Préau, CDN de Vire, et une équipe de lycéens complices, nous installons chaque jour des transats dans les rues d’Avignon et proposons aux gens de récolter leurs rêves. Voici quelques questions qui, nous l’espérons, mèneront les spectateurs à Eskandar : Est-ce que vous rêvez ? Pourriez-vous nous raconter un rêve ou un cauchemar que vous avez fait dernièrement ? Un rêve que vous avez réalisé ? Un rêve que vous n’avez jamais réalisé ? A quelle époque auriez-vous rêver vivre ? Qui auriez-vous rêvé être ? Dans quelle ville imaginaire souhaiteriez-vous vivre ?

La bataille d'eskandar

Metteur en scène : Le collectif Eskandar
Interprète(s) : Samuel Gallet, Pauline Sales, Aëla Gourvennec, Grégoire Ternois
Régisseur son : Fred Bühl
Régisseur lumière : Adèle Grépinet, Laurent Poussier
Chargée de production : Agathe Jeanneau
Chargé de diffusion : Olivier Talpaert

Dates et lieux des représentations: 

- À 21H15 : DU 6 AU 29 JUILLET 2018 - RELÂCHES : 9, 16, 23 JUILLET au Théâtre des Halles ( Rue du Roi René, 84000 - Avignon ) - FESTIVAL OFF 2018