Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Les Petites Reines : le harcèlement sur internet, une perversité aveugle qui fait mal, très mal !

Écrit par Philippe Delhumeau Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 27 mai 2018 17:41 Affichages : 481

les petites reinesPar Philippe Delhumeau - Lagrandeparade.fr/ Les réseaux sociaux, des albums d’amis virtuels, des annuaires de compétences professionnelles, des pages qui s’ouvrent sur des parenthèses de vie privée… je ne like pas, je ne partage pas, je commente !

Je deviens ton ami ou pas ! Wouhaou ! Je kiffe ou pas ! Je partage ou pas ! Je commente que je ne commente pas !
« Qui a le droit, qui a le droit, qui a le droit d’faire ça », à faire semblant de m’accepter maintenant, pour me saquer sans ménagement ! 
« A toi aussi, j’suis sûr qu’on t’en a dit de belles histoires », Mireille, ce n’est pas vrai ? « Tu parles que des conneries ! » Elue Boudin d’or de son lycée trois années durant sur Facebook, elle a été détrônée par Astrid, le boudin d’argent revenant à Hakima, Mireille glane le boudin de bronze ! Sur le compte Facebook de Mireille, il y a un ami qui ne lui veut pas que du bien. Remontée comme jamais, Mireille part à la rencontre d’Astrid et d’Hakima. Faisant fi de leurs différences, elles décident d’un commun accord de s’inviter à la Garden-Party de l’Elysée, le 14 juillet. C’est à bicyclette qu’elles quittent leur ville pour monter à Paris.
Quand elles partaient de bon matin, quand elles partaient sur les chemins, à bicyclette, elles étaient trois bonnes copines, y avait Mireille, y avait Astrid et Hakima.
La presse les suit à la roue, les interviews alimentent journaux et radios locaux. Les trois amies font la une des quotidiens, les trois boudins sont saucissonnés par leur détermination à arriver à Paris le jour J.
Quand le soleil à l’horizon profilait sur tous les buissons leurs silhouettes, elles pédalaient fourbues, contentes, le cœur un peu las pourtant, de faire un effort si déroutant ! 
Des rencontres amicales comme la directrice du camping jalonnent leur périple. Des péripéties inattendues comme le sabotage de leurs vélos les motivent à aller au bout de leur défit. Mireille, Astrid et Hakima, les trois boudins sont lardés par la complicité, l’amitié et la volonté.
La journaliste, Rachel Arditi, réalise des reportages au plus près du road-trip, aussi gonflé soit-il ! Irrésistible est Rachel Arditi. Je like, je partage, je commente.
Les rires effacent la douleur, les questions sur la différence mettent une claque aux mauvaises rumeurs !
Mireille a des rondeurs qui soulignent une joie de vivre et un cœur de battante. Manon Combe livre sur scène un personnage qui n’a rien d’extraordinaire en soi, mais le rend incroyable par l’alternance d’un jeu subtil et intense. Mireille, je like, je partage, je commente.
Astrid n’est pas la rockeuse de diamants, mais une inconditionnelle d’Indochine ! Barbara Bolotner s’affirme dans son jeu le spectacle évoluant. Astrid, je like, je partage, je commente.
Hakima est soudée à son frère, Kader, blessé dans une opération militaire, et contraint de se déplacer en fauteuil roulant. Timide et revancharde, Hakima ne fait pas envoyer dire ce qu’elle a à dire. Yasmine Nadifi se révèle entière et sincère dans l’interprétation d’Hakima. Un rôle mené avec profondeur et intelligence pour l’acceptation de l’handicap. Yasmine, je like, je partage, je commente.
Kader, Sylvain Sounier, une présence indispensable dans ce spectacle pour ne plus fermer les yeux ou baisser la tête face à un handicapé. Kader, je like, je partage, je commente.
Justine Heynemann réalise une mise en scène forte, émouvante et ô combien humaine. Je like, je partage, je commente.
Il y a dans ce travail un mouvement triparti qui rassemble des adolescentes marquées par les différences. Dans un jeu d’ensemble subtilement construit par Justine Heynemann et façonné par Manon Combe, Barbara Bolotner et Yasmine Nadifi, l’exclusion l’intolérance, le refus, la discrimination, le harcèlement sont abordés pour questionner les tu, il, vous, ils et ouvrir les yeux sur le bien vivre ensemble, tout simplement.
Les Petites Reines, je like, je partage, je commente.

Les Petites reines
Éditions Sarbacane - D’après le roman de Clémentine Beauvais
Adaptation : Rachel ARDITI et Justine HEYNEMANN
Avec
Rachel Arditi ou Pauline Jambet, Barbara Bolotner, Manon Combes,
Mounir Margoum ou Sylvain Sounier, Clara Mayer ou Yasmine Nadifi
Scénographie : Camille Duchemin et Sevil Grégory
Costumes : Camille Aït Allouache
Lumières : Grégoire de Lafond
Vidéo : Nuno Pires
Musique : Manuel Peskine
Mise en scène : Justine HEYNEMANN
(Compagnie SOY CRÉATION)

Dates et lieux des représentations: 

- Du 23 mai 2018 au 1 septembre 2018 au Théâtre Tristan Bernard ( 64, rue du Rocher ,75008 Paris)