Le mariage forcé : la Cie Mandragore, la Fabrique à théâtre et leur cocasse et pétillant théâtre baroque

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 14 mai 2018 07:07 Affichages : 493

mariage forcéPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Comédie-ballet en un acte de Molière et Lully, Le mariage forcé raconte comment Sganarelle, déjà âgé de 52 ans - et fortuné -, s’est entiché de la jeune et belle Dorimène.

Geronimo, son confident et ami, lui déconseille un tel mariage qui risque de lui apporter plus de déconvenues que de plaisir. Sganarelle entreprend de demander leur avis à deux philosophes, dont l’un est un fidèle d’Aristote et l’autre de Pyrrhon, ainsi qu’à deux bohémiennes : leurs réponses peu claires ne font qu’accroitre la perplexité de ce dernier. Dorimène entre en scène alors avec son amant Lycaste : elle lui confie, sans savoir que Sganarelle l’entend, qu’elle ne se marie que pour l’argent et espère bien être veuve avant six mois. Sganarelle entend donc reprendre sa promesse de mariage auprès de son beau-père mais Alcidas, le frère de Dorimène, provoque de ce fait Sganarelle en duel et comme ce dernier refuse de se battre, il est roué de coups de bâton!

C’est dans la pure tradition de nos ancêtres que les compagnies Mandragore & Fabrique à Théâtre interprètent cette pièce de Molière….comme en 1664…ou presque! Accompagnés d’un clavecin, d’une basse de viole et d’un traverso, éclairés seulement à la bougie, usant d’une prononciation et d’un accent « qui, hélas, s’est un peu perdu », le visage fardé et ceints de beaux costumes à la facture d’époque, Enrique Medrano, Alain Jacot, Garance La Fata, Jacint Margarit, Philippe Vuilleumier, Anthony Rivera nous invitent à un voyage dans le temps aussi passionnant que drôle!
Amateur de théâtre baroque et de commedia dell’arte, tu ne seras pas déçu! La compagnie Mandragore use de mimiques tordantes à plaisir, d’une « machinerie » qui ne cesse de dysfonctionner (Ah les nuages joueurs et la mer qui fait boire la tasse!), choisit une adresse frontale au public pour l’impliquer davantage…et chaque geste, précieux et affuté, accompagne avec précision les mots délicieux de Molière. Tous les comiques s’entremêlent et rivalisent sur le plateau : les gestes et déplacements sont plein d’inventivité et de cocasserie, les situations se succèdent à un rythme enlevé, les jeux de mots pétillent à nos oreilles…et les caractères rivalisent tantôt de bêtise, d’espièglerie ou encore de ruse. Ah quelle scène que celle du dialogue-soliloque entre les futurs époux où chacun énumère ses attentes concernant le mariage, celles de Sganarelle s'opposant radicalement à celles de Dorimène ! 
Et si les deux compagnies ont décidé volontairement de rendre hommage au théâtre d’avant, n’imaginez pas qu’elles excluent toute modernité! Au contraire..la pièce est piquée de clins d’oeil joueurs et anachroniques!
Une mise en scène réactive et inventive où les situations se renversent à plaisir, la loufoquerie est de mise et dans laquelle on croise même un magicien aux multiples têtes et aux tours spectaculaires, c’est vous dire...Ajoutez-y des musiciens de qualité et voilà une création qui " a toute la mine d'une fort bonne pièce!" 

Il faut bien qu’il me semble puisque cela est.

Le mariage forcé
Compagnies : Mandragore et La Fabrique à théâtre
Mise en scène Jean-Denis Monory

Comédiens : Garance La Fata, Alain Jacot, Jacint Margarit, Enrique Medrano, Philippe Vuilleumier

Musique et chant :
Estefania Casanovas i Villar, Direction musicale et clavecin
Dimitri Kindynis, violoncelle
Nadja Camichel, flûte
Anthony Rivera, baryton

Assistant à la mise en scène : Alain Jacot
Scénographe : Valère Girardin
Costumière : Chantal Rousseau
Directeur technique : Dominique Dardant

Dates et lieux des représentations: 

- Découvert les 9 et 10 février 2018 au Théâtre Jacques Coeur de Lattes ( 34)

- Le 11 février 2018 au Théâtre Albarède à Ganges ( 34) 

- Le 06 avril 2018 au CENTRE CULTUREL DE DOURDAN

- Le 04 mai 2018 au JARDIN 100 GRANDE RUE, ARPAJON

mariage forcé