Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Teatro delusio : la famille Flöz et la magie des masques

Écrit par Victor Waque Catégorie : Théâtre Mis à jour : vendredi 6 avril 2018 22:13 Affichages : 319

Teatro DelusioPar Victor Waqué - Lagrandeparade.fr/ La famille Flöz, ce sont des dizaines et des dizaines de masques qui racontent le monde. Plongé dans les coulisses d'une salle de spectacle, « Teatro delusio » émerveille le spectateur dans une histoire débordant d'humour et de poésie!

Flöz signifie en allemand « filon ». Ce terme fait écho au premier spectacle de la Famille Flöz, qui se déroulait dans des mines de charbon. Avec un théâtre muet original et onirique, une chose est certaine, la compagnie a trouvé le filon de la créativité ! Leur mine d'or : les masques. Des masques à travers lesquels transpirent bien plus que des mots. Clown, théâtre, mime, marionnettes, c'est un mélange génial que nous propose la compagnie.

Des techniciens s'affairent à préparer la scène pendant que les spectateurs prennent place dans le théâtre du Kiasma. Les hommes vêtus de noir passent l'aspirateur. Installent les derniers spots lumineux. Branchent des câbles. Ce soir, l'installation de la scène de Castelnau-le-Lez semble avoir pris du retard. Ou alors... Le spectacle a déjà commencé !

L'histoire se déroule dans l'arrière-scène d'une grande salle de spectacle. Au fond les plaques de bois coulissantes où apparaissent les décors. Par les interstices de ces murs les chanteurs, musiciens et autres artistes se faufilent pour entrer en scène ! Sur le sol jonchent des outils et des câbles. Une grosse boite stocke les luminaires. Les techniciens, personnages principaux de « Teatro delusio » sont absorbés dans leur travail.

Le chef, bedonnant, expérimenté, mène d'une main de fer son équipe de bras cassés. Un petit homme musculeux et hyperactif qui se met en avant dès que l'occasion se présente. L'autre, grand et timide ne cesse d’enchaîner les gaffes. Les trois compères préparent la scène. Ils installent le matériel, vérifient que l'éclairage fonctionne, démêlent et branchent des câbles électriques.
Alors que le concert va bientôt commencer les musiciens arrivent. C'est un moment délicieux où le joueur de triangle cherche désespéremment l'entrée de la scène. Le pianiste apparaît, droit comme un i, fier comme un coq, jouant avec ses doigts des partitions imaginaires. Un vieux violoniste s'installe sur un siège dans les coulisses pensant qu'il est sur scène. On se régale devant ce défilé, où les imbroglios s’enchaînent sans jamais se ressembler.
Quand tous les musiciens sont en place, le concert débute. Les techniciens ont un court temps de repos. Puis apparaissent les chanteurs d'opéra ! Une femme vêtue d'une robe colorée débordant de dentelles, le teint pâle, la confiance haute. Le chef technicien s'entiche d'elle immédiatement. Mais madame ne daigne même pas regarder un homme si peu maniéré ! Que d'activités dans les coulisses ! Une vie au moins aussi riche que sur scène. Danseuses, admirateur, metteur en scène et bien d'autres personnages occuperont ensuite l'espace de l'arrière scène. On oublie vite qu'il n'y a que trois comédiens pour faire vivre tous ces personnages !

Les masques et les vêtements permettent aux trois artistes de transformer la scène en un lieu grouillant de vie. Une vingtaine de masques, expriment chacun une personnalité singulière. Le pianiste a une tête anguleuse, condescendante. Le visage fin du technicien exprime sa timidité. Le vieux violoniste à moitié aveugle a des yeux minuscules et un nez interminable. Surfant sur les stéréotypes, le chef technicien est bedonnant, le pantalon large. Les musiciens en costume 3 pièces. Les danseuses en tutu. Les comédiens, par leur art de passer d'une personnalité à l'autre, de la danseuses aérienne au technicien bourru donnent vie aux personnages.

Car « Teatro delusio » est avant tout une comédie où chaque rencontre est le lieu de quiproquos. L'art clownesque y est maîtrisé à la perfection. Un technicien, le postérieur coincé entre deux barreaux d'une échelle essaie par tous les moyens de sortir de sa mésaventure. Le metteur en scène séduit toutes ses danseuses et les force à entrer sur scène. Les personnages se rencontrent, interagissent, et génèrent des situations hilarantes.

« Teatro delusio » est un spectacle original, où les masques transportent le spectateur dans un univers délicieux. Après avoir regardé ce spectacle on ne verra plus jamais les coulisses de la même manière... Ni le personnel qui y travaille !

Familie Flöz - TEATRO DELUSIO

Une pièce de Paco González, 
Björn Leese, 
Hajo Schüler, 
Michael Vogel

Mise en scène et décor :
 Michael Vogel

Musique :
Dirk Schröder

Masques :
Hajo Schüler

Costumes :
Eliseu R. Weide

Lumières :
Reinhard Hubert

Directeur de production :
Gianni Bettucci

Durée 1 h 20 environ
—
À partir de 8 ans

Dates et lieux des représentations

- Le 28 mars 2018 dans la programmation de Kiasma-Agora ( 34) 

- Du 20 au 22 avril 2018 à l'International Adana Theater Festival - ADANA | Turquie

- Le 24 avril 2018 à Sabancı Performing Arts Center - ISTANBUL | Turquie

- Le 21 mai 2018 au Festival Perspectives - SAARBRÜCKEN | Allemagne

- Le 12 juin 2018 au Sibiu International Theatre Festival - SIBIU