La demande d'emploi: une dénonciation théâtrale du mouvement de marchandisation du monde

Écrit par Marie du Boucher Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 12 octobre 2015 15:41 Affichages : 1757

La demande d'emploiPar Marie du Boucher - Lagrandeparade.fr/ On ne présente plus Michel Vinaver, un des plus grands dramaturges français contemporains. Il fait son entrée à la Comédie-Française en 2009 avec L’Ordinaire. Ses pièces sont jouées partout dans la capitale : "La Demande d’emploi" à l’Epée de bois en ce moment puis au Français en mai, "Les Voisins" au théâtre de Poche, "Bettencourt Boulevard" à la Colline,…Il a aussi pour caractéristique d’avoir été le PDG de Gillette pendant huit ans. Ses pièces parlent évidemment beaucoup du monde du travail.

Dans "La Demande d’emploi", Fage, un cadre poussé à la porte de l’entreprise à laquelle il a dédié sa vie cherche un travail. La pièce est construite autour de l’entretien d’embauche qu’il passe avec un chasseur de tête pour obtenir une position dans une compagnie de grande distribution. Cette interview est entrecoupée de dialogues avec sa femme et sa fille, comme si, dans sa tête, se mêlaient les soucis liés aux uns et aux autres, de manière schizophrénique.

« FAGE. Parce qu’au moment où Monsieur Bergognan m’a confié la direction des ventes
LOUISE. Tu sais que j’ai toujours été fière de toi mais oui c’est vrai que je t’admire
FAGE. Aucune politique n’existait le vide
NATHALIE. Je l’ai aidé à chercher son livre on a fouillé ensemble le rayon
FAGE. Alors vous me demandez si j’ai le tempérament mais ce n’est pas seulement d’entreprendre
LOUISE. Seulement toi qui es un si grand spécialiste de la vente mon chéri si seulement tu apprenais à te mettre en valeur
NATHALIE. Il m’a dit qu’il descendait d’une tribu anthropophage et que son grand-père était roi
LOUISE. Il faut te faire mousser un peu de temps en temps »  (La demande d’emploi, Michel Vinaver, L’Arche, 1997, p.28.) 

Il y a dans cette pièce une dénonciation du mouvement de marchandisation du monde : le travail, ce n’est pas seulement l’argent que l’on gagne, mais l’équipe que l’on forme, ce que l’on construit et qui donne du sens. Le dialogue interroge les rapports entre quatre personnages : la mère un brin hystérique, la fille rebelle, le père charismatique, et le chasseur de tête impitoyable. C’est évidemment de lui-même dont Vinaver parle à travers ce personnage de père de famille, qui vacille sous l’expérience du chômage. Finalement, le père et la fille se rejoignent, sur les pistes de ski comme dans la vie : la révolutionnaire en herbe et le cadre dirigeant partagent une même révolte et un sentiment d’injustice. La fille lutte à sa manière contre le désenchantement généralisé, en refusant d’avorter. Elle a le projet de porter cet enfant, qu’elle veut confier ensuite à une famille quand il saura marcher. On reste avec l’impression dérangeante que la préoccupation principale de Fage, c’est le boulot, la situation de sa fille est un détail accessoire.

Le décor, de son côté, tente d’allier trois espaces – celui du cabinet de recrutement, la salle à manger familiale et la chambre de la fille. Sur le plateau, ce qui ressort, ce sont les murs blancs impersonnels de l’entreprise, pour symboliser le fait que dans la vie du père, l’activité professionnelle prend le pas sur les autres aspects de l’existence.

Julien Muller incarne avec force ce personnage. Olivia Kryger, la mère, a une voix quelque peu stridente. Pierre-François Garel est très bon en requin des ressources humaines. Valentine Galey manque un peu d’épaisseur dans son interprétation de la fille révoltée. Dans l’ensemble, le texte pas si évident de Michel Vinaver est donné à entendre : pari réussi pour René Loyon !

La demande d’emploi
Auteur : Michel Vinaver
Mise en scène: René Loyon
Avec Valentine Galey, Pierre-François Garel, Olivia Kryger, Julien Muller
Dramaturgie : Laurence Campet
Décor: Nicolas Sire
Costumes: Nathalie Martella
Lumières : Laurent Castaingt
Régie générale: Manon Geffroy et François Sinapi
Régie du spectacle: Manon Geffroy
Co Production: Compagnie RL (direction René Loyon) – Les Tréteaux de France (direction Robin Renucci)


Jusqu’au 18 octobre 2015 au Théâtre de l'Epée de bois ( Route du Champ de Manoeuvres, 75012 Paris)