Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Les Os Noirs : Phia Ménard, sur les rivages éventés de Charon

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 18 mars 2018 10:17 Affichages : 548

les os noirsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Après ses pièces de Vent, "Vortex" et "L’après-midi d’un foehn", après sa pièce de Glace, "P.P.P." et sa pièce de l'Eau et de la Vapeur "Belle d’Hier", Phia Ménard revient à une pièce du Vent, "Les Os Noirs".

Elle y parle de la mort et plus spécifiquement du suicide. « Ce qui l’intéresse, ce n’est pas tant sa cause que la préparation de l’acte, un cérémonial qui s’organise. » Nous voilà donc confrontés à plusieurs tableaux -sauts vers l'au-delà. C’est Chloée Sanchez, marionnettiste, ventriloque et musicienne, qui incarne cet être-phénix qui ne cesse de préparer sa mort, de l’éprouver et de renaître, ceinte d’une atmosphère en clair-obscur troublante. Métaphore de la vie, perpétuelle spirale de chutes mortifères et de sursauts salvateurs ; métaphore de la création qui se cesse, par essence, de naître et de disparaître...et sur le plateau, montage et démontage sont à vue pour entériner encore davantage cette réalité. 

ACTE I. « Avez-vous déjà entendu un oiseau chanter dans la nuit? » interroge une voix. L’éclairage de la salle s’éteint progressivement. Tous ceux qui ont déjà expérimenté des spectacles de Phia Ménard retiennent leur souffle : son âme est déjà là, tapie dans ce vent qui s’engouffre, dans cette mer qui se gonfle de vagues menaçantes. Chloé Sanchez est une robe blanche qui perce l’eau noire. Qui disparaît et réapparait au creux de la houle hostile. Qui s’éteint dans une main tendue. NOIR. Une étonnante forêt de troncs-doigts jonchent le sol. Des boudins d’arbres partout comme un cauchemar marin fantastique. La noyée a des airs de créature primitive, échevelée, qui se déploie à l’instar des algues monstrueuses qui l’entourent. Musique hallucinée. 

ACTE II. Des bâches qui se gonflent. Sous l’une d’entre elles, un être-taupe se déplace à l'aveugle. Véritable monstre de plastique déchaîné. S’étouffe. S’improvise reine-chenille à la traîne interminable puis boule-escargot écrasé sous sa coquille. Meurt ou renaît. Tombeau.
D’un habit d’homme à la robe d’une femme. Conventions sociales sous lesquelles l’on ploie. Valse qui libère. Etrange ballet où les rêves se heurtent en ronde avec ce que l’on impose au corps. Echec et mat. Défenestration.

ACTE III. Amas calciné sur fond de scène d’un blanc chirurgical. Fumeroles. Cendres et charbon se réveillent. Froissements. Monstre informe qui s'extirpe de la matière. Des couches que l’on enlève toujours. Métamorphose pour mieux renaître. Jeanne d’Arc ou presque portant son double calciné. Renaissance éternelle. La mort comme art de se réinventer.

Les spectacles de Phia Ménard sont toujours des objets esthétiques fascinants. Souvent déstabilisants, ils font toujours l’objet de débats et de réflexions stimulants. Si l’on se laisse porter par l’émotion, qu’on lâche prise et que l’on écoute cette prose poétique vivante, la magie opère. Comprendra qui pourra/voudra et ce que /pourra/ voudra…"Les Os Noirs", c’est une métaphore de l’existence - bien avisé sera celui qui en donnera la clé et les secrets. Mais Phia a l’art d’en parler avec une singularité éloquente et troublante….

Les Os Noirs
Phia Ménard – Compagnie Non Nova
Cycle des Pièces du Vent
Idée originale, dramaturgie, mise en scène et scénographie : 
Phia Ménard
Assistant à l’écriture et dramaturgie : 
Jean-Luc Beaujault
Interprétation
 : Chloée Sanchez
Composition sonore et régie son : 
Ivan Roussel
Création lumière et régie lumière
 : Olivier Tessier
Création costumes : 
Fabrice Ilia Leroy
Création machinerie et régie générale plateau
 : Pierre Blanchet 
assisté de Mateo Provost
Construction décor et accessoires : 
Philippe Ragot
Photographies : 
Jean-Luc Beaujault
Régisseur général
 : Olivier Gicquiaud
Avec le soutien de la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau
Production : Compagnie Non Nova
Résidence et coproduction : Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie
Coproduction : Théâtre Nouvelle Génération - Centre Dramatique National de Lyon ; Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie - Direction Alban Richard ; Théâtre National de Bretagne ; Théâtre des Quatre Saisons, Scène conventionnée Musique(s) – Gradignan

Dates et lieux des représentations:
- Les 6 et 7 février 2018 à la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau ( 34)
- Du 29 mars 2018 au 14 avril 2018 - Le Monfort Théâtre en partenariat avec le Théâtre de la Ville – Paris (75)
- Du 19 avril 2018 au 21 avril 2018 - Le Quai – Centre Dramatique National - Angers (49)
- Du 26 avril 2018 au 27 avril 2018 - Théâtre Les Treize Arches, Scène conventionnée de Brive-la-Gaillarde (19)
- Le 24 mai 2018 - Le Théâtre, scène nationale d’Orléans (45)