Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

On purge bébé : quand Feydeau rencontre les comédiens du cours Galabru

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : samedi 10 octobre 2015 14:52 Affichages : 2606

Nathalie BergerPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ M. Follavoine, fabricant de porcelaine, invite un fonctionnaire du Ministère des Armées, M.Chouilloux, à partager son repas du midi avec la ferme intention de lui vendre des pots de chambre incassables à destination de l'armée française. Un rendez-vous très important qui va tourner à la catastrophe car Mme Follavoine, hystérique et de mauvaise foi, et son fils Toto - qui ne veut pas prendre sa purge - vont empêcher le déjeuner de se dérouler comme prévu! A la Comédie Saint-Michel, les artifices dramaturgiques comiques de Georges Feydeau sont à l'honneur dans une mise en scène classique. Rencontre avec Nathalie Berge qui tient les rênes de cette comédie tourbillonnante...qui tourne autour du pot!

 

On purge Bébé, c'est d'abord et avant tout une troupe de comédiens complices formés au cours Galabru, c'est bien ça?
Oui tout à fait. Nous avons tous suivi les cours Michel Galabru et avons mis en commun notre amour de la scène. Marie Mansour, la comédienne principale et moi-même avons eu en 2013 l'occasion de jouer ensemble dans le cadre des cours et lors de l'audition de fin d'année qui a lieu au Théâtre du Gymnase. De cette expérience scénique est née une réelle complicité et un vrai plaisir de jouer ensemble. Ce projet s’est donc inscrit naturellement dans la continuité de cette aventure.
 
Si vous deviez en quelques mots définir le théâtre tel qu'on l'enseigne dans ce cours, que diriez-vous?
Je dirais qu’il est classique et contemporain. Les techniques de travail des émotions, l’exigence de l’écoute du partenaire ainsi que la recherche de la vérité du personnage dans le respect du contexte posé par l’auteur sont les fondamentaux enseignés dans ce cours. Comment parler du théâtre qui est enseigné au cours Michel Galabru sans parler de son fondateur Michel Galabru ainsi que des autres professeurs Jean Galabru et Nadine Capri qui en donnent toute la couleur? Ils transmettent leur art avec conviction et ardeur. Après toutes ces années d'enseignement, ils gardent intact cet émerveillement des textes des plus grands auteurs et se laissent surprendre par leur beauté comme au premier jour. Ces professionnels passionnés dirigent leurs élèves avec rigueur et bienveillance tout en leur transmettant l'exigence et la difficulté de ce métier. J'espère qu'ils me permettront de conclure sur ces quelques mots: le théâtre qu'ils enseignent est celui de la vérité.

Comment avez-vous choisi de monter ce vaudeville? dans la pure tradition classique? avec des costumes, un décor d'époque? et si oui, pourquoi?
Georges Feydeau avait tout écrit, tout prévu pour que la mécanique du rire fonctionne. S'en remettre complètement au talent et au génie de l'auteur ont donc été une évidence, surtout pour une première. Ses textes sont de vrais bijoux et On purge Bébé! n'y échappe pas: cette pièce n'a de classique que sa date d'écriture ou presque, les scènes de la vie courante y sont intemporelles. Cette dernière s'est donc faite dans la tradition classique. Il n'est pas exclu que la mise en scène soit revue, mais pour le moment cela n'est pas d'actualité.

" Notre travail a été en priorité la recherche de la vérité des personnages tel que cela nous a été enseigné par Michel Galabru" : comment travaille-t-on à cela? par des improvisations? autrement?
La recherche de la vérité est avant tout une lecture et une compréhension du texte au "premier degré" à savoir : ne pas chercher à interpréter ce qui n'est pas écrit. Lorsque Julie Follavoine explique à son mari que Toto ne veut pas se purger et qu'elle est très inquiète, il s'agit là d'une vraie inquiétude. Si vous ajoutez une dose d'ironie, le comique de cette situation tombe à l'eau. Autrement dit, si vous vous appuyez uniquement sur le texte et la situation décrite, vous avez peu (ou moins) de chance de vous tromper de directions et l'effet attendu par l'auteur sera là.Des exercices d'improvisation ont permis de servir cet objectif: chaque comédien remplaçait les mots de l'auteur par ses propres mots tout en gardant le sentiment initial. L'écoute de son partenaire est un élément clé dans la recherche de la vérité et cet exercice vient servir l'écoute également.Nous avons aussi choisi de travailler sur la démesure de chacun des personnages décrits par Georges Feydeau: pour ce faire, nous avons répété certaines scènes en portant l'interprétation uniquement sur le trait de caractère phare de chacun des personnages. Par exemple pour Toto, le comédien devait pousser à l'extrême la caricature de l'enfant roi et dominateur.

Si vous deviez être critique de votre propre pièce et vantiez un peu les mérites de vos comédiens, cela donnerait...?
La fraicheur et l'énergie des comédiens sont communicatives, ils sont merveilleusement fous. Courez-y si vous n'avez pas peur le devenir !

Si vous deviez monter une autre pièce de Feydeau, laquelle serait-ce? et pourquoi?
Probablement "Mais n'te promène donc pas tout nue!", le personnage de Clarisse est magnifique et insuffle une fraicheur qui pourrait servir de base à une mise en scène plus moderne.

Pour finir et pour conclure : une réplique de la pièce?
C'est une réplique de Julie Follavoine à son mari : "Comme si je ne comprenais pas toujours très bien ce que tu veux dire... quand tu ne dis rien."

On purge bébé

Auteur : Georges Feydeau
Avec Marie Mansour, Adrien Mordant, Nathalie Berger, Aude Fauconnier, Antoine Laugier, Philippe Sablayrolles, Bertrand Schol, Pierre Ardant, Deborah Galland, Guillaume Gendreau, Marion Lhamer
Metteur en scène : Nathalie Berger

Lieu: La Comédie Saint Michel - grande salle
95, Boulevard Saint-Michel-75005  Paris
Depuis le 3 septembre 2015 - Jeudi 19h45 - Samedi 18h15