Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Krooner on the Rocks : Quand la musique adoucit les cœurs

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Lyrique Mis à jour : dimanche 7 janvier 2018 14:02 Affichages : 1288

Kronner on the rocksPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ A priori, « Ruth 66 » et « Tony 75 » n’ont pas grand-chose en commun. Elle ne jure que par le rock and roll, du genre brutal (ACDC). Lui est plus délicat, romantique : son truc c’est le jazz. Fan d'Audrey Hepburn, son idole est Sinatra. Ils sont pourtant voisins et inscrits sur le même site de rencontre. Dit comme ça, on pourrait trouver le pitch de Krooner on the rocks tiré par les cheveux… Et pourtant ça fonctionne à merveille. Un mur les sépare. Mais un mur de notes.

La grande gueule – au coffre à la Amy Wynehouse - va finir par se laisser bercer par les roucoulades de Tony le sophistiqué (Fabrice Banderra). D’ailleurs, le public attend l'heure du rendez-vous, au Smoky Joe Café, avec impatience.

Lucy Harrison montre qu’elle sait tout chanter : du blues à Kurt Weill. Tandis que Fabrice Banderra est parfait en crooner, classe et délicat, sans être efféminé. Lui aussi sait passer du For me formidable, d'Aznavour, à une belle reprise de The Lady Is A Tramp, du grand Sinatra.

Krooner on the Rock mérite son succès au bouche à oreille. Lucy Harrison, qui joue la « bikeuse » dingue de motos, a écrit le spectacle. Accompagnés d'un pianiste qui passe brillamment d'un genre à l'autre, les deux artistes s’en donnent à cœur joie. Ils prennent du plaisir à chanter et transmettent ce bonheur. Comme quoi, s’il était possible d’en douter, le rock, l’humour et jazz peuvent faire bon ménage. Complètement à rebours d’autres spectacles tapageurs et / ou surfaits, celui-ci nous enchante avec finesse et légèreté. Sans prétention. Mais avec précision. Un mariage en équilibre entre le rock et le jazz, parfait pour démarrer l’année. Ça nettoie les oreilles et réconcilie les yeux avec de vraies valeurs artistiques. Bref, ce sont de vrais chanteurs, au sang chaud et vivants, qui maîtrisent leur art. Pas de prétendues stars de pacotille désincarnées sur petit écran.

Krooner on the rocks

Avec Lucy Harrison et Fabrice Banderra.

Piano : Richard Poher

Dates et lieux des concerts: 

- Du 17 janvier (reprise) jusqu’au 28 mars 2018, les lundis à 21 h 30 au Petit Théâtre du Gymnase Marie-Bell ( 38, boulevard Bonne-Nouvelle – 75010 Paris)