Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Lee Konitz : fraîcheur et liberté, toujours…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Lyrique Mis à jour : lundi 6 mars 2017 17:20 Affichages : 1587

Lee KonitzPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr/ Tranquille, Lee Konitz file vers ses 90 ans. De temps en temps, il se souvient : « J’ai donné mon premier concert en 1943, dans un club à Chicago. J’avais tout juste 16 ans. J’ai mis du temps à l’avouer, car c’était un set au noir. Je n’étais pas déclaré. En 1949, Miles Davis m’appelait pour le disque ‘’Birth of the Cool’’ ».

En ce début d’année, Lee est de retour. Un nouvel album, titre impeccable : « Frescalalto », pour huit morceaux tirés au cordeau. Pour ce premier album pour le label Impulse !, la légende du saxo alto américain gambade dans les chemins de la note bleue avec trois joyeux « jeunes » hommes impeccables : le pianiste Kenny Barron, Peter Washington à la contrebasse et Kenny Washington à la batterie- trois « pointures » qui savent, là avec une belle élégance, rester en léger retrait. Evoquant ce « Frescalto », Konitz (né le 13 octobre 1927 à Chicago, Illinois) confie : « Tous ces morceaux, ils demandent tous une approche particulière, unique. Quelquefois, il reste comme un sentiment d’inachevé et d’autres fois, on est parti sur une mélodie et on a filé dans une direction complètement différente. Là, c’est vraiment intéressant ! » Enregistré les 30 novembre et 1er décembre 2015 à New York, ce nouvel album propose une belle promenade délicatement rafraichissante avec, en chef de bande, un saxo alto qui a toujours adoré brouiller les pistes. Ainsi, il revisite des standards (« Darn That Dream », « Out Of Nowhere », « Invitation » ou encore « Cherokee ») en s’offrant le luxe de la bonne distance, et il ajoute des thèmes de sa composition- par exemple, l’éternel « Thingin' »,  pétillant détournement de « All The Things You Are ». Là, pour Lee Konitz, c’est une nouvelle occasion de rappeler que, voilà bien longtemps, il a su se défaire de l’influence du be-bop et qu’il demeure un magicien de l’impro. « Frescalalto », c’est l’album non pas d’un monsieur au crépuscule d’une vie, mais bien celui d’un musicien éternel. Un musicien qui, toujours, manie allègrement la fraîcheur et la liberté, la fantaisie et l’harmonie.
 
Frescalalto
Interprète : Lee Konitz
Label : Impulse ! / Universal Music
Dans les bacs : 10 février 2017