Le Cirque Poussière pousse hier pour mettre en avant le cirque de demain

Écrit par Bruno Paternot Catégorie : Cirque Mis à jour : dimanche 4 février 2018 19:43 Affichages : 3585

Cirque poussièrePar Bruno Paternot - Lagrandeparade.fr/ La compagnie La Faux Populaire pousse hier pour mettre en avant le cirque de demain. C’est ici l’histoire de quatre personnages évoluant au centre d’un petit chapiteau à taille humaine.

Quatre personnages qui ne parlent pas la même langue, qui n’arrivent pas à se comprendre. Dans cette mini Babel circulaire, la parole est en échec et c’est le corps qui permet de se parler. La pièce est un formidable plaidoyer pour la poétique de l’enveloppe charnelle, pour la capacité du corps à créer de la communication, à créer du lien, à créer de la vie et de l’amour. Julien Candy réussit avec brio à inventer un spectacle beau et con à la fois. Du maquillage matinal au petit train des bouteilles, il n’utilise que les éléments du quotidien pour les magnifier, les embellir, leur faire approcher le sublime. Le circassien/violoncelliste/auteur/clown est un Aristophane du vendredi soir, entre la météo et  Thalassa : d’un petit rien il nous fait à la fois rire et pleurer par la tendresse avec laquelle il regarde le médiocre de l’humanité. La chanson What a wonderfull world est un petit bijou de précision, de poème, de beauté. Tous les numéros se tuilent les uns après les autres de façon discrète et ingénieuse, rien n’est tape-à-l’œil mais le spectacle est complet : la dramaturgie saisissante, les numéros sont beaux, l’esthétique est puissante et la force comique au plus haut point. On voit très bien les influences de Jacques Tati ou de Jérôme Deschamps (Hervé Lassïnce et Patrice Thibaud ne sont vraiment pas loin) mais elles sont transcendées pour créer une véritable œuvre nouvelle. Les moments les plus fouillés -et ils en sont peut-être les plus beaux- sont toutes les transitions entre les scènes. Une bouteille posée de façon anodine au début permet au milieu de la pièce d’introduire le prochain numéro etc. Ils ont bien compris qu’on peut dire beaucoup avec presque rien et qu’il n’est pas nécessaire de multiplier les pirouettes -de multiplier les doigts d’une main- pour toucher et impressionner les spectateurs. Tout est dans les détails et c’est diablement bien fait. Chacun des clowns, car ce sont bien aussi des clowns, a ses propres névroses et s’enferme dans son propre chemin logique qui le pousse à tout : mettre les pieds dans le plat (ou les assiettes, le plateau est trop petit), lancer des pics, chanter « comme une fille », passer à la trappe… à un moment du spectacle, Julien Candy pose discrètement un miroir déformant en direction des spectateurs : cela en dit long.

Le spectacle finit par un passage de portés acrobatiques et impressionnants, cela pourrait être inutile, mais les gens le réclament si fortement.

Faire un spectacle hommage aux carottes donne forcément une pièce pleine de vitamines, c’est réjouissant !

Le Cirque Poussière

Julien Candy / Compagnie la Faux Populaire-Le Mort aux Dents

Auteur :Julien Candy
Interprètes : Julien Candy, Juliette Christmann, Rachel Schiffer, Hervé Vaysse
Regards extérieurs : Mickaël le Guen, Benjamin de Matteïs
Création lumière : Dominique Maréchal, assisté d’Alice Leclerc
Création costumes : Solenne Capmas
Régie technique : Tom Couillerot
Réalisation des agrès et du manège : Romain Giard- FSMS05
Réglage sonore : Judicaël Brun
Regards techniques :Guillaume Quillard et Elza Renoud
Production :Laura Croonenberg et Maude Tornare
Photo :Alain Vacheron

Le Cirque Poussière a reçu le Prix Festival MOMIX 2015.

Production : Compagnie La Faux Populaire-Le Mort aux Dents | Coproduction: La Verrerie d’Alès Pôle National Cirque Languedoc-Roussillon, le Théâtre Scène Nationale de Narbonne, Association MEDIAGORA - AGORA PNAC Boulazac, Le Carré Magique Lannion Trégor PNC Bretagne, Le Théâtre de Cusset et le Théâtre de la Coupe d’Or de Rochefort | La Compagnie La Faux Populaire-Le Mort aux Dents est conventionnée par la DRAC Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.

Site web de la Cie La Faux Populaire

Dates des représentations :

- Du 18 au 23 juin 2016 ( relâche le 21 juin) au Festival du Printemps des Comédiens 2016 ( Montpellier)

- Du 9 au 17 juillet 2016 à 20h30 - FESTIVAL VILLENEUVE EN SCÈNE ( OFF)  -Plaine de l'Abbaye - 30400 Villeneuve lez Avignon

- Les 10 et 11 octobre 2016 au Théâtre La Faïencerie ( Creil - 60)

- VENDREDI 14 et SAMEDI 15 OCTOBRE À 20H30, DIMANCHE 16 OCTOBRE  2016 À 17H - Festival La Grande Echelle - Théâtre le Montfort ( Paris)

- Du 20 au 22 octobre 2016 au Festival Second Geste ( Saint Pair sur Mer - 50)

- Du 1 au 4 décembre 2016 - FURIES - (Châlon-en-Champagne - 51)

- Du 9 au 11 décembre - Le Boulon, centre national des arts de la rue ( Vieux Condé - 59)

- Du 15 au 17 décembre - L'hectare ( Vendôme, 41)

- Du 26 au 28 janvier 2017 - Biennale internationale des arts du cirque ( Vitrolles , 13)

- Du 2 au 5 février 2017 - Biennale internationale des arts du cirque, Festival les Elancées ( Istres, 13)

- Du 10 au 16 février 2017 au Théâtre de Bourg-en-Bresse ( 01)

- Du 15 au 18 mars 2017 - Les scènes du Jura ( Lons-le-Saunier (39))

- Du 31 mars au 2 avril 2017 - Scènes Vosges - Epinal ( 88)

- Du 7 au 10 avril 2017 - Le Quai d'Angers CDN - Angers ( 49)

- Les 27 et 28 avril 2017 - Communauté de communes de l'Ernée - Andouillé ( 53)

- Les 3 et 4 mai 2017 au Théâtre de Laval (53)

- Du 11 au 13 mai 2017 - L'Atelier Culturel - Landerneau (29)

- Du 18 au 20 mai 2017 au Théâtre Le Canal ( Redon - 35)

- Du 26 au 28 mai 2017 - Centre Culturel Athéna ( Auray - 56)

- Du 1er au 3 juin 2017 - L'Archimel ( Fouesnant - 29)

2018: 

- Le samedi 10 février 2018 à 19h à Garges les Gonesse, Espace Lino Ventura
- Les 16 et 17 février 2018 à Le Blanc Mesnil, Theatre du Blanc Mesnil

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer