Triptyque : Quand cirque et danse se mêlent de gravité avec virtuosité

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cirque Mis à jour : samedi 2 septembre 2017 14:48 Affichages : 4187

NocturnesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Pour la première fois, la brillante compagnie des 7 doigts de la main s’allient à d’autres créateurs pour imaginer Triptyque, un spectacle composé de trois volets.

La première pièce, étrange, met en scène un duo aux bras-béquilles qui a été dirigé par la chorégraphe Marie Chouinard. On y découvre une jeune femme suspendue dans sa chrysalide que son double masculin libère. Ensemble, ils s’éveillent à la conscience du mouvement et de la pesanteur, fusionnent pour devenir un être hybride arachnide. Suit ensuite un quintet d’équilibristes épatants à la recherche du contrôle absolu de la gravité. Dirigés par Victor Quijada, ils se meuvent sur une surface percée de 75 ancrages destinés à recevoir jusqu'à 21 cannes d'équilibre de différentes longueurs. Ces cannes, manipulées par les circassiens et positionnées selon différentes configurations, ne cessent de modifier l’espace du plateau.  Marie-Ève Dicaire explose de talent dans cette performance. Le regard du spectateur se suspend à ces huit jambes qui, comme des roseaux, se laissent flotter dans le vent printanier ; s’épanouissent ensuite en pétales de fleurs…défiant la gravité avec l’arrogance de leur jeunesse. La pièce finale, mise en scène par Marcos Morau, Samuel Tétreault et Isabelle Chassé, est une petite merveille d’inventivité. Le rêve est au coeur de cette chorégraphie où différentes disciplines de cirque sont présentes : monocycle, jonglerie, sangles aériennes, corde lisse, main à main. Au centre du plateau, un lit et du blanc tout autour. Un blanc enveloppant, blanc coton, blanc douceur et neige mais aussi blanc médicalisé, blouses médicales, linceul. Voilà d’ailleurs tout le double sens de ce travail sur la gravité…Dans ces trois tableaux pèse la sensation de la fragilité de la vie, de sa paradoxale énergie prodigieuse mais aussi de son caractère éphémère. C’est le propre des rêves, cet aller-retour constant entre les possibles démultipliées de l’imagination et la mélancolie de la mort qui rôde et l’absence. Averse de flocons, lit-tapis volant, interprètes à la blancheur du mime, hommes-poissons-chimères qui s’invitent, rhizomes de pensées encordées…un florilège d’images superbes s’enchaînent dans cette fugue nocturne qu’aurait pu composer Lewis Carroll!  

Triptyque

Les 7 doigts de la main
Direction artistique : Samuel Tétreault

Chorégraphie et mise en scène : (1) Marie Chouinard, (2) Victor Quijada, 
(3) Marcos Morau, Isabelle Chassé et Samuel Tétreault

Interprétation : Alvaro Fitinho, Marie-ève Dicaire, Alex Mizzen, Kyra Jean Green, Mario Espagnol, Nicolas Montes de Oca, Anne Planondon, Matt Pasquet

Lumières : Yan Lee Chan

Costumes : (1) Liz Vandal, (2&3) Camille Thibault-Bédard

Scénographie : (1) Marie Chouinard, (2&3) Cloé Alain-Gendreau

Musiques originales : (1) Louis Dufort (2), Jasper Gahunia (3), Nans Bortuzzo
 Kinbakushi : (1) Isabelle Hanikamu

Conception cannes d’équilibre : (2) Samuel Tétreault et Jocelyn Legault

Collaboration chorégraphique : (3) Anne Plamondon et Kyra Jean Green

Dessin technique : (3) Michel Lamy

Consultation en maquillage : (3) Joffrey Dumas

Consultation acrobatique : (3) Véronique Thibault

Fabrication des têtes de poissons : (3) Mathieu René


Direction de production et coordination technique : Chloé Rondeau

Direction technique : Yves Touchette

Régie : Camille Labelle

Direction de tournée : Marie-Christine Martel

Régie Son : Colin Gagné

Régie éclairage : Yann Lee Chan

Photo : Alexandre Galliez
(1): ANNE & SAMUEL (pièce #1)
(2): VARIATIONS 9.81 (pièce #2)
(3): NOCTURNES (pièce #3)

Production : Les 7 doigts de la main | Coproduction : Sadler’s Wells (Londres), Thomas Lightburn (Vancouver), TOHU (Montréal), Albourne (Norwalk, Danse-Cité (Montréal, Les Nuits de Fourvière (Lyon) et Les Théâtres de la Ville de Luxembourg | Avec le soutien du Conseil des arts du Canada, Conseil des arts de Montréal et Conseil des arts et des lettres du Québec.

Nocturnes

Dates des représentations:

- Les 14 et 15 juin 2016 à MONTPELLIER (Fr) - au Printemps des Comédiens

- Les 26 et 27 août 2016 à GEORGETOWN (My) - Dewan Sri Pinang

- Du 9 au 11 février 2017 au Grand Théâtre de Provence ( Aix-en-Provence)

- Du 15 novembre 2017 
au 19 novembre 2017 - Canada - Toronto


 Canadian Stage


 

- Du 23 novembre 2017 au 25 novembre 2017 - Canada - Montréal -Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts 

Cuisine et confessions : une comédie circassienne culinaire de fort bon goût !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer