L’univers dessiné de Luc Peltriaux(1946-2017) : une œuvre étonnante, une maîtrise parfaite, une émotion sensuelle…

Écrit par Félix Brun Catégorie : Illustration Mis à jour : dimanche 4 novembre 2018 12:19 Affichages : 183

lunelPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/  En passant dans les vielles rues de Lunel, la curiosité, le hasard, l’instinct peut-être, nous avons poussé la porte de cet ancien lieu du culte protestant, et là …nous avons fait une rencontre étonnante avec un artiste exceptionnel, au talent d’une rare pureté, des œuvres variées qui vous giflent d’émotion, de sensualité, de beauté, de singularité. Jusqu’au 7 novembre 2018, le Temple des Arts de Lunel accueille cette exceptionnelle exposition d’un artiste hors du commun. Olivier Thiébaut a réalisé une étude particulièrement abouti et riche sur Luc Peltriaux dont voici quelques morceaux choisis :

« Luc Peltriaux nous a quittés en octobre 2017: le temps est venu de (re)découvrir son œuvre, l’artiste étant surtout connu et célébré pour avoir fondé l’Académie de Dessin de Toulouse, à la qualité de l’enseignement unanimement reconnue. Sa dernière exposition remonte à 1986, ensuite, l’artiste a fait le choix de ne plus montrer ses œuvres pour se consacrer uniquement à l’enseignement.
... Tout cela confère un mystère supplémentaire à l’œuvre et à l’univers singulier qu’il a créés, peuplés de personnages mélancoliques, de créatures fantastiques, de paysages imaginaires etc., où le dessin occupe une place capitale. Le sculpteur, graveur et dessinateur Marc Dautry (1930-2008), ne s’y était d’ailleurs pas trompé en choisissant d’en faire son tout premier élève : il a su déceler très tôt en Luc Peltriaux un dessinateur de génie, un créateur d’univers à la vie intérieure très riche et complexe, bref, un véritable Artiste.

expol unel

……Cet artiste excelle particulièrement, dans le domaine de la gravure, discipline rigoureuse qui le passionne et pour laquelle il a obtenu plusieurs prix (1er prix de Gravure de la Ville de la Ville de Toulouse, 1er prix du Concours International d’Ex-Libris à Épinal…).
Le dessin occupe une place centrale pour Luc Peltriaux: tout son œuvre artistique, tout son univers, quel que soit le médium utilisé, repose sur lui. Son trait est sûr, épuré et virtuose et son talent de dessinateur sans limite.

……Et pendant toute sa carrière d’artiste, du collège jusqu’à l’enseignement dans son Académie de Dessin à Toulouse, il n’a cessé de dessiner et d’affirmer à quel point le dessin était essentiel pour lui. Dans son dossier de candidature à la Villa Médicis à Rome, en 1986, il écrit notamment :
…C’est là précisément que le dessin est pour moi, sans équivoque, le moyen privilégié. Car la spontanéité et la rigueur sont ses lois : il est à la fois geste et décision, intention et trouvaille. Il réalise ce que je tiens pour la synthèse supérieure de l’œuvre, c’est-à-dire la formulation la plus complète, au degré d’abstraction le plus poussé. Que je veuille traiter un visage en sanguine, que j’aie besoin des ressources colorées de l’huile ou du pastel pour dire l’atmosphère d’un paysage imaginaire, ou que je cherche avec la pointe d’argent à rendre plus incisive l’ironie de mes grotesques, c’est toujours pourtant la pertinence et la liberté du dessin qui donneront à l’œuvre sa justesse et sa singularité. Tout comme si l’œuvre, déjà projet scénique, était au surplus toujours une mise en scène du dessin.

expo lunel
…..Luc Peltriaux a su créer un univers personnel et singulier, grâce à une imagination sans limites et une « vie intérieure très riche ». Tout d’abord, cet univers est singulier en raison des personnages qui le peuplent. En effet, l’artiste a créé toute une galerie de créatures plus incroyables les unes que les autres : êtres mi-hommes mi-animaux, chimères, faunes, gargouilles, gobelins, personnages monstrueux, grimaçants, suppliciés, à la morphologie extraordinaire, aux membres démesurés et souvent hypersexués. Il se plaît à inventer ses personnages, à leur donner vie, à les déformer, à les transformer.
Par exemple, L’homme-chat, qui illustre la couverture du catalogue, est une créature hybride : ses yeux, ses oreilles, ses moustaches, son pelage, sont ceux d’un félin, alors que sa bouche, son nez relèvent de l’anatomie humaine. Mais c’est surtout l’expression que l’artiste a donnée à sa créature fantastique, à la fois souriante, malicieuse et inquiétante, qui est saisissante.
………Son œuvre est le fruit d’une démarche sincère, personnelle et réfléchie. Elle confirme ainsi la phrase de Léonard de Vinci : « La pittura è una cosa mentale » («la peinture est une discipline relevant de l’esprit»), faisant référence à la nécessaire pensée, à la «vie intérieure» qui doit animer tout véritable artiste.
…Luc Peltriaux avouait lui-même avoir « le sentiment de devoir affranchir son travail de ce qu’il contient encore de trop réflexif », doutant de lui, comme la plupart des grands artistes… Perfectionniste, essayant d’améliorer sans cesse sa technique, c’est grâce à ses qualités  graphiques exceptionnelles et à une inventivité visuelle à toute épreuve, qu’il a créé cet univers unique, étrange et fascinant, identifiable au premier coup d’œil. »

(Extraits de l’analyse de l’œuvre de Luc Peltriaux par Olivier Thiébaut, DEA Histoire de l’art.)

Exposition Luc Peltriaux

Du 1er au 7 novembre 2018

Temple des Arts - 54, rue Pascal, 34400 Lunel