Neruda : un biopic brillant où la frontière entre l'Histoire et la légende est brouillée

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : vendredi 6 janvier 2017 09:25 Affichages : 2321
NerudaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ 1948, la Guerre Froide est arrivée jusqu’au Chili. Au Congrès, Pablo Neruda, sénateur, critique virulemment le gouvernement. Le président Videla, "singe savant du chef des Etats-Unis", demande sa destitution et confie au tenace inspecteur Óscar Peluchonneau le soin de procéder à l’arrestation du poète engagé. Neruda et sa seconde épouse, la peintre Delia del Carril, tentent vainement de quitter le pays et sont donc dans l’obligation de se cacher : "la première planque est la première prison". Le poète en cavale commence à jouer avec l’inspecteur, en laissant volontairement des indices, sous forme de romans dédicacés d'un mot, pour rendre cette traque plus dangereuse mais aussi plus intime.
Quatre ans après "No", Pablo Larrain, Gael Garcia Bernal et Luis Gnecco reviennent avec "Neruda", un vrai-faux biopic du poète chilien, devenu un symbole pour la liberté et une légende littéraire. Le film d'une extrême qualité s'inspire sur le plan esthétique du film noir hollywoodien classique, à travers une photographie sombre et des transparences à l’ancienne, et s'achève même dans la tradition du western ( la traversée de la Cordillère des Andes est superbe). Usant d'une double voix off (celle de l'agent policier et du poète), d'effets de flous et d'incises -qui ajoutent une dimension onirique forte- et d'une musique omniprésente, ce récit a d'abord des accointances avec le romanesque avant de se prétendre historique. A la fois poétique et drôle, il rend hommage à la littérature avec génie ( Neruda appréciait tout particulièrement le polar). Gael García Bernal incarne le flic plutôt sot avec beaucoup de justesse, Luis Gnecco interprète à la perfection ce Neruda tel qu'il vit dans l'imaginaire populaire, cet homme qui aimait les femmes et rêvait "de devenir un géant". Si ce long-métrage de bout en bout mérite nos applaudissements, nous formulerons un éloge particulier pour la scène remarquable de l'interrogatoire du travesti par Oscar Peluchonneau ou encore celle de l'ouverture qui se déroule dans la pissotière du Sénat où explosent les oppositions politiques. INCONTOURNABLE!

 

Alors je suis une fiction?

 

En politique, l'insolence est une forme d'admiration.

 

Pour bien écrire, il faut savoir effacer.

 
 
Neruda , film chilien réalisé par Pablo Larraín, sorti en 2016. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2016.
Première sortie : 16 décembre 2016 (États-Unis) - Sortie en France : 4 janvier 2017
Réalisateur : Pablo Larraín
Scénario : Guillermo Calderón
Acteurs : Gael García Bernal, Alfredo Castro, Luis Gnecco, Pablo Derqui, Alejandro Goic, Marcelo Alonso, Mercedes Moran, Jaime Vadell
Distributeur Wild Bunch Distribution
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer