Demolition : une réflexion pertinente sur le deuil et ses circonvolutions

Écrit par Gwendoline Costes Catégorie : Cinéma Mis à jour : mercredi 25 mai 2016 12:11 Affichages : 1747

DemolitionPar Gwendoline Costes - Lagrandeparade.fr/ Comment peut-on faire face au deuil? Est ce qu'il y a une bonne manière d'appréhender la mort, d'autant plus quand elle nous touche de près? C'est un peu les questions que se pose Jean Marc vallée, réalisateur québécois, entre autres, des très réussi "C.R.A.Z.Y." et "Dallas Buyers Club".

Davis Mitchell a une vie somme tout classique. Un travail dans la finance, une femme, une belle maison. Et un accident de voiture qui le laisse veuf. Mais contrairement à ce qu'Hollywood a l'habitude de nous proposer, il ne s'effondre pas. Ne pleure pas. Ne ressent rien. Plus rien. Au point d'en être apathique et vite antipathique aux yeux de ses proches qui attendent de lui de vivre un deuil plus "conventionnel", plus socialement "adapté", notamment son beau-père (Chris Cooper) qui ne le comprend plus. Il va trouver son exutoire en démolissant tout ce qui lui tombe sous la main et en tissant une relation hors du temps et des conventions avec une mère (Naomi watts) et son fils adolescent (le jeune Judah Lewis surprenant de justesse) en quête d’une figure paternelle. Il ne s'agit pas ici d'une histoire classique d'un homme qui pleure, puis qui rencontre une femme et se  reconstruit comme pourrait le laisser penser la très moyenne bande annonce. Dans "Demolition", on ressent ce que le personnage ne semble pas ressentir, on comprend avant lui que son travail de deuil passe par une remise en cause de ce qu'il est et de ce qu'il vit, ou plutôt de comment il le vit. Et au fur et à mesure du film, à travers ses errances et sa colère exprimée sur ces chantiers de démolition, on continue de faire à ses côtés ce travail de deuil qui s'apparente à un travail de renaissance que l'on ne soupçonnait pas, plein d'espoir et de sensations retrouvées. Jake Gyllenhaal, qui porte le film, est incroyable dans ce rôle, réussissant  à nous faire saisir toutes les subtilités de son personnage pour qui le deuil fonctionne comme un électrochoc et lui permet finalement d'apprécier enfin le sens de la vie.

Demolition

Première sortie : 8 avril 2016 (États-Unis)

Réalisateur : Jean-Marc Vallée

Scénario : Bryan Sipe

Décors : Robert Covelman

Avec Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Judah Lewis, Chris Cooper…