Reza : Plus douce sera la séparation

Écrit par Christophe Martin Catégorie : Cinéma Mis à jour : vendredi 23 août 2019 11:13 Affichages : 689

RezaPar Christophe Martin - Lagrandeparade.com/ Dans la merveilleuse ville d’Ispahan en Iran, Reza, la quarantaine, peine à se séparer de son épouse Fati. D’accord pour divorcer, leurs rendez-vous sont empreints de douceur et d’affection. Reza semble toujours amoureux. Les femmes qu’il croise ne le détournent pas de son épouse qui reste toujours sa boussole affective. Fati revient régulièrement voir son mari. Vont-ils réellement se séparer ou se retrouver définitivement ?

Cette situation perturbe Reza dans sa vie quotidienne. Il travaille, en dilettante, dans un cabinet d’architecture à la rénovation des bâtiments, tâche importante dans cette ville d’Ispahan aux multiples monuments. Il est beaucoup plus motivé par l’écriture d’une légende persane qu’il raconte par bribes.

Autant, sur un thème voisin, - un couple qui se sépare -, Une séparation, le film d’Asghar Farhadi aux multiples récompenses, nous menait dans le drame, et révélait la complexité des situations et des personnages, autant la séparation de Reza et Fati est douce, en particulier grâce à la bonhommie du personnage principal, interprété par le réalisateur lui-même. Débonnaire, incertain, légèrement déprimé, il erre dans Ispahan, au gré des rencontres, souvent fortuites. Les femmes sont fortes, drôles, entreprenantes, droites, décidées alors que Reza tergiverse et trébuche. L’issue reste incertaine, l’histoire contemporaine de Reza et Fati, tout comme la légende persane, ne trouvent leur dénouement qu’à la toute fin du film.

Premier long métrage du réalisateur Alireza Motamedi, écrivain, poète, auteur de scénarios et séries depuis une vingtaine d’années, ce film délicat, plaisant, aux suaves lumières et cadres soignés, révèle une autre facette d’un très riche cinéma iranien. Il expose cette ville mythique et trop rare sur les écrans. Agnès Varda, disparue en mars dernier, avait aussi magnifiquement filmé Ispahan dans Plaisir d’amour en Iran, un court métrage de 1976, une histoire d’amour entre une jeune Française et un Iranien, variation autour de deux personnages de L’une chante, l’autre pas. Comme dans le film de Varda, l’amour reste balbutiant et les personnages vibrants, dans un décor et des sons enchanteurs. Ce voyage à Ispahan vaut le détour.

Reza
Iran, 1h34
date de sortie en France : 21 août 2019
Réalisation et scénario : Alireza Motamedi
Avec Alireza Motamedi, Sahar Dolatshahi, Solmaz Ghani, Reza Davoudnejad, Setareh Pesyani.