« X-Men : Dark Phoenix » de Simon Kinberg : Sophie Turner, la prochaine ciné-star…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Cinéma Mis à jour : jeudi 6 juin 2019 20:12 Affichages : 953

X menPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Parmi d’autres réalisateurs, Simon Kinberg l’avoue aussi : il est très inspiré par Sophie Turner. Lui qui a mis en images « Dark Phoenix », le douzième (et dernier ? volet de la saga « X-Men » apparue sur les grands écrans en 2000, si l’on en croit les rumeurs des studios hollywoodiens), explique avoir songé immédiatement à la jeune actrice britannique pour le rôle de Jean Grey dans cette nouvelle aventure des « X-Men ».

Un rôle qu’elle a déjà tenu dans « X-Men : Apocalypse » (2016) réalisé par Bryan Singer. A 23 ans, également mannequin, Sophie Turner est dans le business ciné- télé depuis un moment : depuis l’âge de 15 ans, elle est présente dans « Game of Thrones », série dans laquelle elle interprète le personnage de Sansa Stark. Ainsi, à Hollywood, avec son physique de « bombe atomique », sa chevelure auburn et sa taille (1,75 m), elle est considérée comme une des actrices les plus « bankables » des prochaines années. 

Lors d’une récente tournée promo, la native de Northampton a évoqué sa présence dans « Dark Phoenix », ce nouveau volet de « X-Men » : « Il s’agit vraiment de « X-Women », cette fois ! J’en avais assez des Superman, Batman, Spider- Man, man, man, man… C’est agréable de constater que ce sont aujourd’hui des super-héroïnes qui mènent la danse et sauvent le monde. J’aurais aimé avoir ce genre de modèles quand j’étais enfant ». Elle en a profité pour faire savoir qu’elle s’est « engagée à boycotter les États américains où l’IVG est restreinte ». Et de confier : « Avec une cinquantaine de personnalités d’Hollywood parmi lesquelles Sean Penn, Amy Schumer, Ben Stiller, Christina Applegate et Alec Baldwin, j’ai signé une lettre indiquant que, désormais, je ne travaillerai plus dans des États où les droits des femmes sont attaqués ».
Des Etats de l’Amérique de Donald Trump, dont la Géorgie où sont tournés la plupart des épisodes de « Game of Thrones ». Heureusement, dit-elle, qu’il y a eu ce tournage de « Dark Phoenix » pendant plus de six mois du côté de Montréal. Sophie Turner dit et répète son plaisir de s’être glissée dans le costume de la mutante Jean Grey, cette télépathe et télékinésiste aux pouvoirs incroyables. Avec ce douzième volet de la saga « X-Men » basée sur les comics écrits par Chris Claremont et illustrés par John Byrne à partir de 1980, tout tourne autour de la transformation de Jean Grey en entité incontrôlable que sa famille, les X-Men, n'arrive plus à endiguer. Pour le réalisateur Simon Kinberg, « ce film tranche radicalement avec les opus précédents car l'œuvre dont il s'inspire est complètement différente des autres BD de « X-Men » à partir desquelles on a travaillé par le passé. Ici, la psychologie des personnages est bien plus complexe et les émotions plus nuancées- bien plus à vif que dans beaucoup d’autres comics des ‘’X-Men’’ ». Ainsi, les X-Men affrontent leur ennemi le plus puissant, Jean Grey, l’une des leurs. Au cours d'une mission de sauvetage dans l'espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique. Une collègue lui lance : « Tu es unique, Jean. Cesse de rejeter la force qui t’habite. Fais-la tienne et tu auras le pouvoir d’un dieu… » De retour sur Terre, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Devenue incontrôlable et dangereuse pour ses proches, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.
A l’image de Jean Grey, Sophie Turner s’impose dans le monde du 7ème Art en une incontournable guerrière glamour. Pour incarner au mieux son personnage, l’actrice britannique a regardé de nombreuses vidéos sur YouTube et consulté une multitude de documents sur la schizophrénie et les troubles de la personnalité. « C’est l’un des rares personnages à être vraiment tourmenté et à subir des traumatismes, explique Sophie Turner. Jean Grey est très réaliste et ce qu'elle vit évoque les maladies mentales, ce n'est pas si éloigné de la réalité et le spectateur peut se reconnaître dans son parcours… Ce personnage, je l’ai envisagé d’un point de vue intellectuel avant que l’émotion entre en jeu… »

X-Men : Dark Phoenix
5 juin 2019
Durée : 1 h 54 min
Réalisateur : Simon Kinberg
Scénario : Simon Kinberg
Avec Sophie Turner, James McAvoy, Michael Fassbinder, Jennifer Lawrence, Jessica Chastain,…