21 nuits avec Pattie : le désir, une sylphide aux mots aussi crus qu'envolés

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : dimanche 22 novembre 2015 19:17 Affichages : 2041

21 nuits avec PattiePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ "21 nuits avec Pattie" est un long-métrage pour le moins singulier. Tourné dans l'Aude, du côté de la Montagne Noire, non loin de Mazamet, il narre le séjour d'une mère de famille parisienne, Caroline, incarnée avec délicatesse et justesse par Isabelle Carré, venue organiser les obsèques d'Isabelle, sa mère, une avocate volage qu'elle connaissait à peine ( à laquelle la danseuse Mathilde Monnier donne une "présence" troublante ). La nuit de son arrivée dans le hameau, le corps de sa génitrice disparaît mystérieusement.

Qui a commis cette farce macabre? Un amant désespéré qui ne voulait la garder que pour lui? Un nécrophage? Un nécrophile? Sur place, Caroline rencontre Pattie, femme à tout faire de la maison de vacances de la défunte Isabelle, pétillante nymphomane au verbe viscéralement cru et coloré, mais également toute une galerie d'êtres étonnants et aux instincts profondément desinhibés, à l'instar d'André, le chasseur au short court en jeans et au patois incompréhensible, délicieusement interprété par Denis Lavant. Karin Viard s'avère une Pattie aussi déroutante qu'attirante, une femme vibrante de sensibilité et de désirs. D'abord déstabilisée par ces confidences délirantes de sexe ordinaire, Caroline ressent peu à peu en elle des changements enivrants. Elle qui souffrait d'une frigidité depuis plusieurs années qu'elle ne s'expliquait pas, au coeur de cette forêt envoûtante et en compagnie de ces êtres simples, son corps reprend possession de ses exigences. Face à Kamil notamment, le fils de Pattie, qui la dévore des yeux avec un désir qui a la fougue de son jeune âge, elle redevient une femme désirable et charnelle. André Dussolier, de son côté, incarne Jean, l'ancien amant discret d'Isabelle, un écrivain extrêmement perturbé par la disparition du corps. Un personnage complexe et mystérieux qui génère avec Karin Viard un duo aussi surprenant qu'attrayant.
Reposant sur le principe du récit dans le récit, constellée de belles phrases d'auteurs citées notamment par André Dussolier, cette fable est " la rencontre entre Rabelais et Lewis Carroll" ont pu dire leurs deux réalisateurs lors de l'avant-première au Diagonal montpelliérain. Le travail sur l'image offre de belles toiles vivantes oniriques, notamment lors des balades en forêt, tandis que le verbe oscille entre truculence et franc-parler dans la bouche de Pattie, élégance et poésie dans celle de Jean.
"21 nuits avec Pattie" , c'est le récit d'un été où les désirs s'émoustillent, une veille de 15 août légère comme une jupe qui se soulève avec le vent, étrange comme la danse spectrale de Mathilde Monnier en conclusion, fantasmagorique et métaphorique comme une nuit d'orage traversée d'éclairs. Le cadeau empirique d'une mère qui n'a jamais joué son rôle mais offre à sa descendance une renaissance des sens qui ne devrait pas laisser indifférent...

21 nuits avec Pattie

Réalisé par Arnaud Larrieu et Jean-Marie Larrieu
Avec Isabelle Carré, Karin Viard, André Dussollier, Sergi Lopez, Laurent Poitrenaux, Denis Lavant, Jules Ritmanic, Philippe Rebbot
Date de sortie: 25 novembre 2015 (1h55min)