Tazzeka : un film franco-marocain délicieux !

Écrit par Delphine Caudal Catégorie : Cinéma Mis à jour : samedi 8 septembre 2018 09:19 Affichages : 698

TazzekaPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.fr/ « Vous m’aviez dit que vous ne pouviez rien faire pour moi (…) Mais vous pouvez me donner un coup de pouce ». Elias à Julien Blond, grand chef étoilé. La vie, n’est-ce pas une affaire de rencontre ? C’est aussi une question de courage et de persévérance. Quand un jeune marocain passionné de cuisine rencontre un grand chef étoilé parisien, son destin bascule. Et il ne peut en être autrement tant l’amour de la cuisine se lit dans ses yeux. « Tazzeka », c’est une histoire touchante, enivrante, qui réveille le sens critique quant aux moyens donnés aux enfants immigrés pour réussir. Elias grandit dans la petite ville de Tazzeka, au Maroc. Il est élevé par sa grand-mère et voue une véritable passion pour l’art de la table. Il rencontre dans son village d’enfance un grand cuisinier, Julien Blond, ainsi qu’une piquante et séduisante cousine, de passage pour les vacances. Plusieurs rencontres qui le poussent à tenter sa chance à Paris, comme son défunt frère, malheureusement décédé en tentant de franchir le détroit de Gibraltar quelques années plus tôt. Mais Elias était bien loin d’imaginer ce qui l’attendait réellement dans la capitale française : pauvreté, précarité, discrimination… Le rêve occidental, une utopie ? Grâce au talent dont il est doté, et aux amitiés nouvelles, Elias saura tout de même saisir sa chance. « Assaisonner le carré d’agneau, le recouvrir de la pâte à sel. Dorer et enfourner. Terminer la sauce, retirer du four …. » Très vite plongé dans une ambiance orientale, on sent les épices, la chaleur du soleil sur nos épaules dans la première partie du film. On suit le quotidien d’Elias dans l’épicerie de Youssef, sa relation avec sa grand-mère, son amour pour la gastronomie française et marocaine ; La seconde partie est beaucoup plus dure, dans un décor essentiellement constitué de bétons. La question de l’immigration y est permanente, donnant un angle de vue particulièrement poignant à l’histoire. On apprécie particulièrement ce film pour différentes raisons : les prises de vue sur la découpe des légumes, la confection des plats sont excellentes et amènent les odeurs jusqu’à nos narines enthousiastes. Les acteurs sont quant à eux, bouleversants de justesse. La dégustation de Salma, les yeux bandés, reste la scène la plus savoureuse… Un film franco-marocain qui éveille les sens et la curiosité : un véritable délice et une belle leçon de courage ! 

Tazzeka
Réalisateur : Jean-Philippe Gaud
Date de sortie : 10 octobre 2018
Durée : 1h 35min
 
Avec Madi Belem, Ouidad Elma, Olivier Sitruk, Adama Diop, Abbes Zahmani
Distribution France : Les films des deux rives