Adieu Mandalay : la poésie des images dans un éreintant monde d’épreuves

Écrit par Nelly Bonnet Catégorie : Cinéma Mis à jour : mercredi 12 avril 2017 20:30 Affichages : 1782

Adieu MandalayPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Un canot glisse silencieusement, lentement, dans son théâtre de verdure. Sa course en forme d’adieu emporte Lianqinq, pour la première étape de son voyage illégal. La Birmanie défile dans les yeux et le rétroviseur, elle l’abandonne pour une vie meilleure en Thaïlande.

Son arrivée est adoucie par la rencontre de Guo. En plus d’un passeur, tous deux partagent les mêmes aspirations, les mêmes attentes, les mêmes problèmes. Le monde semble suspendre un peu sa cruauté quand il s’obstine à les réunir.

Un filtre velouté et lumineux caresse les longs plans qui composent le film, enrobe toute l’attention pudique qu’il a obtenu d’elle, capte les regards protecteurs, sans réserve ni limites qu’elle reçoit de lui. Poésie des images dans un éreintant monde d’épreuves. Aucun obstacle, aucune désillusion n’a le pouvoir d’entamer la mission aussi contrariée qu’autoproclamée de Guo, déterminé à la sauver depuis l’instant où il a posé les yeux sur elle.

C’est un trajet à la sensation hypnotique, un parcours dans les pas, les espoirs et les cauchemars de ces deux personnages déracinés, où la résolution parvient à prendre de vitesse le découragement. Davantage d’élan dans le montage que dans la mise en scène, afin qu’oscille plus violemment le récit quand s’en présente l’issue, balançant entre inattendu et inévitable.

Adieu Mandalay

Un film de Midi Z – Sortie le 26 Avril 2017 

Durée: 1h48

Avec Kai Ko, Wu Ke-Xi, Wang Shin-Hong, Zhao De-Fu, Zheng Meng-Lan, Pan Zheng-Li....

Découvert en avant-première au Festival Itinérances ( Alès, 30)