Les Mondes-miroirs : des aventures débridées, entre fantasy et horreur, pour un roman au rythme haletant

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : jeudi 20 septembre 2018 14:43 Affichages : 270

mondes miroirsPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Miricène est une vaste cité qui se déploie à l’ombre des Arches, de gigantesques piliers reliant les métropoles de cet étrange monde. Une terrible guerre a eu lieu (dont on ne saura que peu de choses, sinon qu’elle eût pour héros trois hommes, dont l’un est devenu un dirigeant de Miricène, et un autre…) Dès que les hommes s’aventurent hors des murs, ils sont aux prises avec les rebuts, des sortes de créatures mutantes hargneuses, susceptibles de surcroît de propager la maladie des spores. La ville est dominée par le Palais, où siège le pouvoir, tandis que dans les quartiers ouest, la misère et la violence règnent dans les bas-fonds. 

Elsy et Élodianne ont grandi dans ces bas-fonds, mais leurs chemins se sont séparés depuis longtemps. Élodianne est devenue magicienne, elle travaille pour le gouvernement et jouit d’une vie plutôt confortable. Elsy a fondé une agence de mercenaires et n’a qu’une ambition : échapper à cette existence de misère ! Elle ne reculera devant aucun danger pour y parvenir.
Lorsque d’horribles créatures, les blasphèmes (pires encore que les rebuts, et ce n’est pas peu dire !), émergent des Mondes-miroirs, les deux jeunes femmes vont devoir unir leurs forces pour lutter contre ces monstres.
Lecteurs, accrochez-vous, voici un roman très touffu, un univers extrêmement riche, dans lequel il est un peu ardu de se plonger ! Toutefois, le rythme haletant, entre aventures et horreur, tient en haleine et donne envie de tourner les pages. Le background est très original, et l’intrigue prenante. Elsy est un personnage attachant, malgré la violence à laquelle elle recourt sans état d’âme pour parvenir à ses fins. Élodianne apparaît plus effacée, comme la plupart des autres personnages, en particulier les compagnons de route d’Elsy, Basilien et Ohya.
La dernière page tournée, on reste partagé entre des sentiments contradictoires : le récit réussit à accrocher le lecteur et à lui donner envie d’aller plus loin, mais les questions sans réponse sont très (trop ?) nombreuses : on aimerait en savoir plus sur ce monde, la guerre qui l’a déchiré, l’origine des rebuts, le système de magie, organisé en castes selon les pouvoirs… Les personnages manquent parfois de cette épaisseur qui permet de s’y attacher véritablement et d’avoir l’impression de les connaître. L’intrigue est riche, le rythme haletant, l’imagination au rendez-vous pour un roman ambitieux, mais qui laisse un peu sur sa faim.

Les Mondes-miroirs
Auteurs  : Vincent Mondiot et Raphaël Lafarge
Éditeur  : Mnémos
Parution  : août 2018
Prix  : 23 €