Pauline

Perdre le nord : les tribulations drolatiques d’un écrivailleur

Écrit par Félix Brun Catégorie : Romans français Mis à jour : mercredi 1 juin 2016 13:33 Affichages : 1193

BasilePar Felix Brun - Lagrandeparade.fr/ Mette vient de reprendre sa liberté et le chemin de son pays, le Danemark, avec sa fille Abigail. Fille d’un riche homme d’affaires, elle a vécu avec l’insouciance d’une femme libérée mais dépendante du compte courant paternel…et elle a épousé un jeune écrivain au succès virtuel qui cherche encore l’inspiration et d’hypothétiques droits d’auteur.

"Mette voulait que je sois comme un de ces bibelots danois, simple de bon goût, qui trône au milieu d’une table basse en marbre de Parsgrum et qui ne dérange personne." Alimenté par les subsides bienveillants de son ex-épouse, notre écrivailleur va partir pour Bruxelles où il espère enfin trouver une illumination pour sa plume en mal d’imagination. Dans ses pérégrinations, il va connaître l’humiliation, la bassesse, la médiocrité, la lâcheté, mais toujours avec dérision et humour ; "Le manque d’argent peut convaincre les plus grands snobs de baisser leur froc". Ces errements lui font croiser des personnages insolites et singuliers : Maxime qui "n’avait pas les moyens financiers d’être arrogant" ; Sonia amante dévouée en mal de vivre ; Lazzru un maltais lobbyiste chez Amazon qui a une vision très mercantile de l’art et de la littérature ; Cluzat le magnat de l’édition en recherche de tocades sexuelles et convaincu qu’ "Il faut qu’on fasse de la littérature une industrie. Les gens ne savent plus écrire, alors on va organiser tout ça,[…]. L’internet va recruter, filtrer, tester. On va lancer des cours d’écriture."
Basile Panurgias, égratigne, ridiculise et tourne à la dérision cette criante et illusoire armée des bobos, qui anime avec frénésie et grotesque le monde des arts et de la culture, faune comique et futile des vernissages et autres signatures. Il dénonce avec véhémence la contradiction entre la création et l’argent, les subtilités de l’édition, usant de succulentes métaphores et de références littéraires "très subtiles". "Et comme le disait Hémingway, les bons livres font toujours gagner de l’argent." Un livre à emporter dans son sac de vacances et à faire partager aux amis.

Perdre le nord
Auteur : Basile Panurgias
Edition : Héloïse d’Ormesson

Parution : 21 avril 2016 / Prix : 18€