Pauline

Julien Peltier : Sur la piste du Loup des Steppes

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Romans français Mis à jour : mardi 19 janvier 2016 21:36 Affichages : 1674

GengisPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ « Il n'est rien de plus beau que de vaincre son ennemi, prendre ses femmes, s'accaparer ses richesses et monter ses chevaux. ». Ainsi parlait Gengis Khan, alias Temunjin (1162-1227), son petit nom, pour les intimes… Premier empereur mongol qui utilisa son génie politique et militaire pour unifier les tribus turques et mongoles de l’Asie centrale et ainsi fonder l’empire le plus vaste de tous les temps. Il mena pour cela la conquête de la majeure partie de l’Asie, incluant la Chine, la Russie, la Perse, le Moyen-Orient et l’Europe de l’Est. Julien Peltier s’est lancé sur les traces du conquérant pour mesurer le souvenir qu’il a laissé dans les régions balayées par sa chevauchée fantastique. « Dans l’ombre de Gengis Khan » narre ces semaines de périple, pas toujours de tout repos, dans ces contrées encore sauvages, où l’on apprend, entre autres, que le mot « kazakh » (prononcer « kazor ») signifie « homme libre », coureur des Steppes, « un peu au sens du cowboy », à la différence des voisins Ouzbeks, sédentarisés de plus longue date. Car il y a bel et bien des kazakhs en Mongolie, le pays des hommes frustres. Il faut dire ce qui est… Proches de la nature, nomades, grands cavaliers mais brutes de décoffrage. C’est une des qualités de ce récit de voyage, plus que d’aventures, de ce directeur artistique passionné d’Histoire militaire des peuples nomades de l’Eurasie. Moins érudit que son éditeur, Marc Alaux, le spécialiste de la Mongolie chez Transboréal, la plume poétique de Julien Peltier vous tiendra en haleine jusqu’à Oulan-Bator, la capitale mongole la plus froide au monde.
Mais auparavant, vous aurez traversé le Turkestan, les « monts Célestes », la steppe mongole et la Grande Muraille de Chine, les rivages de Corée et la mer du Japon… Au fil des 5 000 kilomètres parcourus sur les terres du plus vaste empire que l’histoire ait jamais connu, la fascination pour les épopées guerrières se double d’un émerveillement pour les peuples de l’Asie centrale et de l’Extrême-Orient. Le voyageur s’abandonne au rythme des saisons et goûte la félicité de la vie pastorale. De cette parenthèse enchantée naît le récit d’un jeune vagabond, un témoignage sur les relations entre civilisations nomade et sédentaire.

Dans l’ombre de Gengis Khan
Auteur : Julien Peltier
Transboréal éditions, 494 p. 13,90€. Paru le 16 avril 2015.

Vous aimerez aussi:

Temudjin : les secrets des démiurges d'une épopée mongole fantastique