Pauline

« Une bête au Paradis » de Cécile Coulon : lignée de femmes…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : lundi 26 août 2019 13:47 Affichages : 691

iconoclastePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Pour son septième roman, Cécile Coulon (29 ans, aussi remarquée pour ses romans que sa poésie ou encore ses posts sur Facebook) a sorti le grand jeu. « Une bête au Paradis », c’est le grand mix d’un destin familial, d’une lignée de femmes, des amours passionnelles et de l’attachement à la terre. L’auteure, qui pour l’occasion a changé de maison d’édition, voulait en finir avec celle qui écrivait depuis douze ans avec douceur et gentillesse. Ainsi, dans « Une bête au Paradis », elle met en scène Blanche- qui, avec son frère Gabriel, vit chez sa grand-mère Emilienne qui les élève après la mort accidentelle de leurs parents. Leur quotidien, c’est la ferme de la grand-mère, avec animaux et grands espaces- cette grand-mère dont le corps évoque celui d’«ogresse affamée, d'une rudesse et d'une solidité à toute épreuve, capable de douceur comme de violence, capable de caresse comme de gifle, et tous autour d'elle s'appuyaient sur ce corps pour rester debout ». Gabriel, le petit frère « aussi frêle dans sa peau que gigantesque dans son chagrin », est ravagé par la tristesse et n’envisage pas la vie autrement que terré dans l'ombre de sa sœur et de sa grand-mère. Dans ce roman terrien, il y a aussi Louis, le commis d'Emilienne- il aime follement Blanche qui ne lui trouve « aucun charme, aucun pouvoir érotique, il occupait la place d'un animal domestique, intelligent et docile ». Il y a aussi Alexandre, le premier amour de Blanche, et qui souhaite, dès son enfance, plus que tout quitter un environnement sans avenir… Alexandre et Blanche, une rencontre qui va bouleverser le doux équilibre du lieu et de la famille. Au fil des pages, telle une héroïne de tragédie grecque, Blanche se révèle une femme forte. Cécile Coulon avait promis un roman « plus noir, plus violent, plus sexuel »- avec « Une bête au Paradis », c’est réussi. Mieux que cela, encore. L’auteure signe là un texte toute en tension, mené à bon train, brutal et terrien…

Une bête au Paradis
Auteur : Cécile Coulon
Editions : L’Iconoclaste
Parution : 21 aout 2019
Prix : 18 €

C’est donc cela, les pleurs, les vrais. Des blessures en avalanche, les muscles, la peau, les os, le sang, qui tentent de sortir par les yeux, qui fuient ce navire à la dérive, cette épave incapable d’accueillir d’autres matelots que ceux du passé, dont le pont s’est depuis longtemps écroulé sous le poids de ce grelot, énorme à présent, monstrueux, une gigantesque boule qui grossissait encore. C’est donc cela, les pleurs : le sacre du désespoir.