Pauline

Il était une fois en Israël : la Terre sainte de Serge Moati

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : dimanche 11 août 2019 09:36 Affichages : 521

fayardPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Depuis près d’un demi-siècle, il est un homme d’images. A la télévision, il a tout fait - diriger une chaîne, présenter des émissions de décryptage, réaliser des documentaires, produire des téléfilms… Mais Serge Moati, 72 ans et né à Tunis, n’est pas seulement un homme d’images - il sait manier les mots, et aussi les (bien) écrire, pour preuve le délicieux « Villa Jasmin », roman paru en 2003. Et aussi son récent ouvrage, « Il était une fois en Israël »- texte flottant avec bonheur entre document, récit, souvenirs et point de vue. Ainsi, en ouverture, le petit Serge, 5 ans, et ses père et mère- ils sont sur le port de Tunis, « Il fait froid. Un grand paquebot blanc s’apprête à s’éloigner de nos rivages ». La mère pleure, « mon oncle, sa femme et mes cousins s’en vont », se souvient l’auteur qui, lorsqu’il demande où vont l’oncle, la tenta et les cousins, le père lui répond : « En Israël ! Chut ! Tais-toi ! » Quelques années plus tard, en 1958, Serge Moati se rend pour la première fois en Israël, au kibboutz Regavim. Ado, il découvre « l’homme nouveau » des premiers sionistes. On y évoque des idéaux. L’égalité. La fraternité. On y apprend la lecture, le partage, l’amour - c’était le temps de « l’âge d’or ». Cet âge d’or qui a construit la personne qu’il est encore aujourd’hui. Mais, dans ces pages d’« Il était une fois en Israël », Serge Moati s’interroge. Se demande : que reste-t-il de tout cela, de ce pays qui, le 14 mai 2018, a fêté les 70 ans de sa fondation ? Pour y répondre tout en étant tenté de dire : presque rien, Serge Moati convoque l’Histoire, Theodor Herzl et Yitzhak Rabin et aussi son ami Shimon Peres, rappelle les deux intifada et la guerre du Kippour… Avec « Il était une fois en Israël », Serge Moati a écrit de belles pages en forme d’hymne à la paix, et aussi un texte impeccable de clarté pour aider tout un chacun à comprendre un conflit qui perdure depuis soixante-dix ans et déchire le Moyen-Orient…

Il était une fois en Israël
Auteur : Serge Moati
Editions : Fayard
Parution : 23 janvier 2019
Prix : 19 €

Au kibboutz Regavim, les filles affirmaient vivre au « paradis », entourées de fleurs, de fruits, de soleil et d’amis. On leur avait dit que, ici, en « terre promise », on allait créer un monde nouveau, pour des hommes nouveaux et des femmes nouvelles. Alors, tous s’appelaient « camarades », ou haverim en hébreu- un des rares mots que j’ai gardé. Au kibboutz, il n’y avait ni salaire ni argent. Les enfants vivaient et dormaient tous ensemble, dans une des maisons du village qui leur était réservée. Ceux qui avaient encore leurs parents pouvaient les voir en fin d’après-midi et un peu le matin, mais les grands s’occupaient de tous les enfants, et même des orphelins. Ils ne faisaient aucune distinction.