Pauline

« Jamaiplu » de Josiane Balasko : loufoque et émouvant…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : dimanche 24 mars 2019 16:30 Affichages : 1058

pygmalionPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Comédienne (près de 100 films et séries télé) et réalisatrice (8 films), Josiane Balasko n’apprécie rien plus que d’être dans sa cuisine. « C’est l’endroit où je me sens le mieux », confie-t-elle. Avant d’ajouter : « Je n’en sors que pour imprimer ». Par exemple, les feuillets de « Jamaiplu », son quatrième et nouveau livre. Elle avait fait un début remarqué dans les librairies en 2004 avec un roman, « Cliente ». Puis, on l’avait lue à nouveau avec « Parano express » (2006) et « La nuit sera chaude » (2011). A 68 ans, elle est donc de retour, c’est « Jamaiplu », un recueil de huit nouvelles toutes plus déjantées les unes que les autres. Un recueil de huit histoires abracadabrantesques ! C’est loufoque… et aussi émouvant- en quelque sorte, la marque de fabrique Balasko…

Ça commence donc par « Jamaiplu »- la première nouvelle du livre, un thriller qui pioche l’inspiration du côté d’Edgar Allan Poe, avec une jeune kiné qui a le don de parler aux animaux. En soi, ça n’a rien de surnaturel sauf qu’avec Josiane Balasko à l’écriture, la jeune kiné rencontre un corbeau qui la conduit jusqu’à une maison étrange. Deuxième nouvelle, titrée « Le Boss »- suggestion : si vous vous mettiez dans la tête de votre chien ? On enchaîne avec « Un scénario d’enfer »- pas vraiment facile de se mettre au service d’une star déchue mais terriblement hystérique… Il y a aussi « Les explorateurs », cette bande d’esprits qui ne supporte vraiment plus d’être dérangée par des chasseurs de fantômes ; « Adoptezunzombie.com » et la solution pour se débarrasser de ces créatures- facile, il suffit de leur donner du sucre et de leur faire des câlins, ou encore « Faites pousser un extraterrestre » ou la découverte surprenante d’un collectionneur du magazine « Pif Gadget »- il n’avait jamais vu cet exemplaire du journal qui offrait, alors, en cadeau une graine d’extraterrestre ! « Jamaiplu » s’achève sur « Le musée de l’Homme »- des femmes découvrent avec nostalgie, nombre d’années après la disparition des hommes, les rôles qu’ils tenaient auprès d’elles…
Et voilà, comment tout cela, empli de drôlerie, de tendresse et d’amertume, donne un recueil délicieux. Un recueil où l’on peut lire : « La semaine suivante, Abel offrit à Clémence une pousse d’une taille honorable où pointait déjà un semblant de bourgeon. Elle le remercia sans grande conviction, notant au passage que cela ressemblait vaguement aux noyaux d’avocats qu’elle faisait pousser quand elle était gamine », ou encore : « T’es un môme, tu peux pas comprendre. Imagine que t’aies eu des parents au lieu d’être de la DDASS. Eh bien, t’y penserais, à tes vieux, au lieu de penser à la télé. T’y penserais souvent, t’y penserais même beaucoup »… En veine de confidences, Josiane Balasko glisse : « Pour nombre de ces nouvelles, j’ai puisé dans ma jeunesse. Parce que j’ai été nourrie à des lectures très diverses, de la science-fiction, de l'heroic fantasy… » Et c’est ainsi que la comédienne- réalisatrice- auteure nous donne, là avec « Jamaiplu », de ses nouvelles. Elles sont très bonnes, qu’on se le dise !

Jamaiplu
Auteur : Josiane Balasko
Editions : Pygmalion
Parution : 6 mars 2019
Prix : 18 €