Pauline

Occident : Simon Liberati entre art et amour

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : vendredi 18 janvier 2019 13:07 Affichages : 526

LiberatiPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Facilement, il a été classé dans la case « dandy ». Simon Liberati est avant tout « esthète ». La rumeur l’affirme peintre- à ce jour, on n’a jamais vu la moindre de ses toiles… mais on le lit. En cette rentrée hivernale, il se glisse avec un impeccable dixième livre : « Occident », qui suit, parmi d’autres, « Jayne Mansfield 1967 » (prix Fémina 2011), « Eva » (2015) ou encore « California Girls » (2016). Tout au long de cet Occident, un leitmotiv : « Nos vies sont tendues entre la fatalité du destin qui nous enferme et la grâce du vœu qui nous libère ». Au fil du roman, on va se retrouver dans un hôtel parisien, une maison à Mortefontaine (où le rejoint régulièrement Poppée), un appartement à Algésiras (où il vivra l’amour-fusion avec l’aussi géniale que perdue Emina) ou encore un sinistre studio au sol jonché de restes de drogues et d’ordures et occupé par Jean-Claude Frappier, père d’Emina et surnommé DJMOmo. Dans « Occident », roman baroque et un peu barré, il y a Alain, la cinquantaine, peintre- spécialité : peinture figurative à l’huile ; philosophie : refus des tendances de l’époque. Il roule dans une Morris dont le moteur a été maintes fois bricolé. Il est porté sur la picole, la dope et les rêves. Il confie avoir, jeune homme, plus que sympathisé avec l’extrême droite, été marié, passé quelque temps en Amérique du nord et dans le 16ème arrondissement de Paris. Alain est porté sur l’alcool, la drogue et la rêverie. Le week-end, il quitte son atelier en forêt, retrouve à Paris sa maîtresse Lukardis et des potes noctambules. On lit : « Certaines personnes aident à croire aux rêves. Peut-être parce qu’ils vivent eux-mêmes dans une sorte de demi-rêve éveillé, un monde de fantaisie qu’ils se sont construit ou qu’ils ont restauré au mépris de tout le reste ». Et puis, quand surgit Poppée- jeune beauté israélienne qu’on dit passée par Tsahal (l’armée de défense d’Israël) et mue par l’ambition professionnelle et la détermination amoureuse, la vie d’Alain bascule. « Occident », entre art et amour…

Occident
Auteur : Simon Liberati
Editions : Grasset
Parution : 3 janvier 2019
Prix : 22 €