Pauline

La mort n'était pas au rendez-vous : l'homme qui a la tête dans les nuages

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Romans français Mis à jour : lundi 19 novembre 2018 17:11 Affichages : 124

vuibertPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/La mort n'était pas au rendez-vous est d'abord le titre d'un film américain, thriller en noir et blanc, réalisé par Curtis Bernhardt, sorti à l'été 1945, avec Humphrey Bogart. C'est aussi une succession d'histoires, plus ou moins morbides, originales et insolites, les unes que les autres, racontées par le Pierre Bellemare (« C'est arrivé un jour »... Histoires vraies) de l'édition française, Stéphane Koechlin, critique rock et biographe de nombreuses stars de la pop-musique, comme on disait dans le temps... Ce journaliste-écrivain a aussi un côté Alain Decaux Raconte. On a pu le constater lorsqu'il s'enflamma (c'est le cas de le dire) aux exploits du Baron rouge, puis de Ernst Udet, pendant la première guerre Mondiale (Fayard). Ici, dans la même veine, il s'intéresse à d'autres chevaliers du ciel, lors de la seconde guerre, comme Richard Hillary, foudroyé, perdu en mer, criblé de balles... transformé en torche vivante et, malgré tout, prêt à repartir au combat. Bref, des héros ou des suicidaires ?

Stéphane Koechlin est fasciné par le danger et la mort. Des hommes et des femmes, a priori ordinaires, ont parfois échappé à un destin funèbre, par chance ou par miracle. Echappe-t-on à son destin ?, semble être la grande question posée par cet exégète des grands story-tellers. Ainsi, Emmet Dalton (le vrai, pas celui de la BD Lucky Luke) est-il devenu une légende de l'Ouest juste parce qu'il a échappé aux balles de ses adversaires. Tous ses frères sont morts, sauf lui. Mais il s'intéresse aussi aux méconnus Louis-Auguste Cyparis, emprisonné pour une rixe entre ivrognes, au moment où gronde la montagne Pelée, un volcan au nord de la Martinique ; Tsutomu Yamaguchi, habitant de Nagasaki, en voyage d'affaire à Hiroshima le 6 août 1945... Vesna Vulovic, hôtesse de l'air amoureuse des Beatles, seule survivante d'un crash, après une chute de milliers de mètres ! (déjà vu à la télé dans Les 30 Histoires les plus Extraordinaires). C'est le seul reproche que l'on pourra faire à cet ouvrage disparate de Stéphane Koechlin, au style pur et assuré. Certaines histoires sont déjà plus ou moins connues (Dalton / Hôtesse de l'air...) et on ne voit pas bien le rapport entre elles ; à part qu'il s'agit de drames souvent horribles et, parfois, d'aventures rocambolesques. Il n'empêche, la plume enlevée de l'auteur sait tenir en haleine. Le cadeau idéal pour Oncle Bernard à Noël, si vous voulez changer du sempiternel Goncourt. Un manuel de survie, ça ne se refuse pas.

La mort n'était pas au rendez-vous
Editions: La librairie Vuibert
Auteur : Stéphane Koechlin
312 pages
Parution : 2 octobre 2018
Prix : 22,50 €