Pauline

Les tribulations d’Arthur Mineur d’Andrew Sean Greer : tendre, grave et léger…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : samedi 19 janvier 2019 12:06 Affichages : 139

greerPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / On l’avait repéré en 2005 avec « Les Confessions de Max Tivoli ». On retrouve l’Américain Andrew Sean Greer, 48 ans, avec « Les tribulations d’Arthur Mineur »- tout auréolé du Prix Pulitzer 2018. Ce quatrième roman traduit en français (sur cinq publiés outre-Atlantique) est présenté comme une version masculine du « Journal de Bridget Jones »- ce qui n’est peut-être pas le meilleur argument pour inciter à la lecture. Mais Greer a du talent- il raconte avoir commencé son roman sur le mode dramatique, ça ne fonctionnait pas, alors il a opté pour le comique. Et, ainsi, « Les tribulations d’Arthur Mineur » est un délicieux roman. On a un écrivain homosexuel, 50 ans, célibataire- il a connu le succès pour un livre mais, depuis, est rentré dans le rang et devenu un écrivain mineur. Pour éviter le mariage de son ex-compagnon, il accepte d’improbables festivals littéraires, des cours, des séminaires à travers le monde, fait le tour du monde avec étapes à New York dans le quartier juif « avec d’énormes menus et une expression de désarroi », en Italie, en Allemagne, au Maroc, au Japon et Paris où il se retrouve « presque amoureux » à Paris. On le croisera aussi presque mourant… Autour du monde, c’est un voyage aussi littéraire que sentimental, avec nuées d’humour et belles doses d’humanité. Ainsi, Andrew Sean Greer nous offre là une odyssée en mode Mineur (Arthur, de son prénom) ! C’est la vie qui va, avec ses difficultés, avec ses joies. C’est d’une douce légèreté, d’une tendre gravité…

Les tribulations d’Arthur Mineur
Auteur : Andrew Sean Greer
Editions : Jacqueline Chambon
Parution : 3 janvier 2019
Prix : 22 €