Pauline

Les Morts : Christian Kracht et l’axe celluloïdique…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : samedi 12 janvier 2019 22:07 Affichages : 516

krachtPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Pour le monde des lettres germanophones, c’est une évidence, il est le chef de file de la popliteratur. Il en est même qui le mettent au même niveau que Bret Easton Ellis, Michel Houellebecq ou encore Will Self. Parce que, avec le Suisse Christian Kracht, 51 ans, ça déménage à tout coup. Après l’impeccable « Imperium » (2012), confirmation avec son nouveau roman, « Les Morts » (Prix suisse du livre et Prix Hermann Hesse en 2016). Cette fois, il plonge dans l’Histoire. Les années 1930. Le cinéma et l’élaboration de « l’axe celluloïdique », ce projet d’association des cinémas allemand et japonais qui devait mettre fin de l’emprise mondiale d’Hollywood. Pour ce faire, les maitres du ciné allemand envoient en mission au Pays du Soleil-Levant un certain Emil Nägeli, protestant viscéral qui accepte le voyage alors qu’au même moment, Charlie Chaplin- mondialement connu, effectue une tournée à travers le Japon. De Nägeli, on sait qu’il ne sait plus trop quoi penser du monde et qu’il a réalisé un film minimaliste sur un village, « Le Moulin à vent », jugé génial par les connaisseurs ! Au Japon, il va rencontrer Masahiko Amakasu, un fou de cinéma ne jurant que par Murnau, Dreyer et Renoir, et qui a eu l’idée du fameux « axe celluloïdique » entre Tokyo et Berlin. Christian Kracht ne craint pas l’exercice de style, quel que soit le sujet traité. Ainsi, avec Les Morts, il propose un roman éblouissant répondant aux règles du théâtre nô, une pièce en trois mouvements… Et voilà comment, par la grâce et le talent de Christian Kracht, « Les Morts » est un roman indispensable. Parce qu’empli de nostalgie mais aussi de loufoquerie et d’acidité. 

Les Morts
Auteur : Christian Kracht
Editions : Phébus
Parution : 4 octobre 2018
Prix : 18 €