Pauline

Le Poids de la neige : Christian Guay-Poliquin et le huis clos magnifique

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : mercredi 15 août 2018 09:30 Affichages : 140

neigePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Et voici qu’il nous refait le coup de la panne d’électricité ! Québécois de 36 ans, doctorant en études littéraires, Christian Guay-Poliquin avait déjà usé de la panne d’électricité pour « Le Fil des kilomètres », son premier roman paru en 2013. Pour « Le Poids de la neige » (roman multi-primé au Québec et distingué, à Paris, par le Prix France-Québec), il reprend le même point de départ. Mais avec une histoire et des personnages différents. Ainsi, un homme a un accident, se retrouve coincé dans un village recouvert par la neige, coupé du monde par cette fichue panne de courant. Un vieillard prénommé Matthias l’accueille et lui annonce qu’il accepte de le soigner en échange de services, de vivres et de bois et surtout qu’il lui laisse une place dans le convoi qui quittera la ville au printemps… Début du huis clos. La neige, à l’extérieur, pèse de tout son poids. Alors, les deux hommes sont coincés dans la maison avec véranda mangée par les courants d’air. Quelques visiteurs viennent, de loin en loin. L’hiver est rude… Tout autour, la nature brille sublime et hostile. Et grondent mille et mille rumeurs sur la vie secrète du village. L’homme et Matthias, au fil des jours, alimentent des liens tout en complexité- il y a de la méfiance, de la nécessité, de l’entraide. Tiendront-ils jusqu’au printemps et le départ du convoi vers l’ailleurs ? Dans les pages de ce « Poids de la neige », dans cet huis clos magnifique, on perçoit quelques vibrations communes avec « Sukkwan Island » de l’Américain David Vann. On entend encore longtemps l’homme accidenté dire : « Je rassemble mon courage et me retourne sur le dos, les bras en croix, les paumes vers le ciel. Autour de moi les ténèbres rôdent. La nuit a faim. Et les flocons sont carnivores »… Beau, oui comme la neige…

Le Poids de la neige
Auteur : Christian Guay-Poliquin
Editions : L’Observatoire
Parution : 10 janvier 2018
Prix : 19 €