Ian Levison : de l’humour noir à l’Ecossaise ou Big Brother is listening (to) you

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Polars Mis à jour : mercredi 13 janvier 2016 12:11 Affichages : 1349

VousPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Vous n’avez encore jamais lu un livre de Iain Levison ? Quelle chance ! "Ils savent tout de vous", son nouveau roman, va vous surprendre. Mais revenons en arrière. "Tribulations d'un précaire", son premier livre, publié en 2002 chez Liana Levi,– comme tous ses livres en France - était un récit autobiographique sur les 42 petits boulots qu'il a exercés à la fin de sa licence de lettres. On y trouvait le ton d’un Jack London, dans "Martin Eden", ou de Charles Bukowski, du "Postier", voire de John Fante, contant ses malheurs au travail dans la saga des Bandini ("Demande à la poussière"), son double… On pense aussi à Larry Brown ("Joe"), pour les connaisseurs. Bref aux écrivains qui s’intéressent aux travailleurs de l’ombre et autres laissés pour compte.
Son premier roman, "Un petit boulot" (2003, Liana Levi again…), qui se passe aux États-Unis dans une ville industrielle en déclin, vient d’être adapté au cinéma, avec Michel Blanc et Romain Duris, par le réalisateur français Pascal Chaumeil, peu avant sa mort. On aurait rêvé des frères Cohen pour imager ce petit chef-œuvre de roman noir, tant l’humour (noir) de cet écossais d’origine, vivant aux Etats-Unis, en Caroline du Nord, y fait des merveilles. Son deuxième roman, "Une canaille et demie" (2005) est un polar qui raconte comment Dixon, un malfrat qui vient de commettre le braquage d'une banque prend en otage Élias, un professeur d'histoire frustré. "Arrêtez-moi là !" (2011), également adapté au cinéma récemment, avec Reda Kateb, s’inspire d’un fait-divers réel : un chauffeur de taxi accusé à tort d'un enlèvement.
L'écriture de Iain Levison, dynamique et simple, utilise souvent le présent de l'indicatif, ce qui donne une force à sa narration. Son nouveau roman, « Ils savent tout de vous », toujours publié aux éditions Liana Levi - à qui il est resté fidèle alors qu’il connait (enfin) le succès, un peu à la manière de Douglas Kennedy, ignoré dans son pays, les Etats-Unis, adoré en France - est assez différent des précédents.

Voici la trame : qui n’a pas rêvé de lire dans les pensées des gens ? Snowe est un jeune flic de base qui patrouille dans les rues d’une petite ville du Michigan.Un jour, il commence à percevoir les pensées des gens qu’il croise : ses collègues, découvrant ainsi ceux qui sont corrompus, les délinquants qu’il arrête, et dont il peut prévoir les intentions, les témoins de crimes qui ne veulent pas parler à la police mais détiennent de précieuses informations. Ce pouvoir inquiétant lui vaut un taux de réussite bienvenu dans ses fonctions, mais en même temps le coupe de ses amis, des filles qu’il aimerait draguer, des autres policiers, dont il entend soudain l’opinion qu’ils ont de lui.En cherchant sur internet d’autres personnes atteintes, comme lui, de télépathie, il attire l’attention d’un département secret du FBI. Il va être recruté par un agent très spécial, la belle Terry Dyer, une tueuse sans scrupules que l’agence emploie au besoin. Celle-ci a justement laissé s’enfuir Brooks Denny, un criminel qu’elle avait sorti du couloir de la mort pour l’assister dans une mission étrange : écouter les pensées secrètes d’un potentat africain avec lequel les Etats-Unis négocient. Terry Dyer veut que Snowe l’aide à retrouver Denny car lui aussi est télépathe.
Cette histoire de « super héros » (limite X-men) d’un nouveau genre n’est pas du niveau d’« Un Petit boulot » mais cela reste un bon roman noir, en prise avec l’actualité. Délaissant cette fois-ci sa chronique des exclus du rêve américain, travailleurs itinérants, précaires, ouvriers dont les usines sont parties en Asie, ménages endettés, Iain Levison s’est intéressé à la paranoïa dévorante des agences de renseignement américaines qui surveillent, écoutent, traquent tout le monde sous prétexte de combattre le terrorisme. N’hésitant pas, au besoin, à monter elles-mêmes de faux complots, à assassiner les gêneurs, à mentir effrontément au politique et à charger des officines secrètes du sale boulot. "Ils savent tout de vous" se dévore comme un polar fantastique, tout en mettant l’accent sur une actualité brûlante, puisque la (télé)surveillance des citoyens prend des allures de chasse à l’homme. Mais sait-on (déjà) tout de nous ?

Ils savent tout de vous
Auteur : Iain Levison
Traduction de l’anglais (Etats-Unis) : Fanchita Gonzales Battle
Editeur : Liana Levi
231 pages, 18 euros