Pauline

Sex Doll : une enquête de la commissaire Edwige Marion

Écrit par Valérie Morice Catégorie : Polars Mis à jour : mercredi 19 juin 2019 21:05 Affichages : 562

sex dollPar Valérie Morice - Lagrandeparade.com/ Danielle Thiéry, auteure de « Sex Doll » aux éditions Flammarion et Versilio, est la première femme commissaire (2ème promotion) puis divisionnaire (1ère promotion) de l’histoire de la police française, autant dire une femme forte ayant évolué dans un milieu masculin, et qui maîtrise son sujet, celui de l’enquête policière.
Ce qui dénote dans un premier temps dans ce roman, c’est le foisonnement de termes scientifiques et médico-légaux. Pour qui veut enrichir son vocabulaire, c’est l’outil parfait : paraphilie, nyctalopie, gymnophobie, automysophobie… Fort heureusement le dictionnaire n’est pas indispensable pour comprendre de quoi il en retourne, l’auteure étant douée pour en suggérer la définition au travers du récit. Le seul composant que le lecteur retiendra d’ailleurs, c’est celui dont souffre le diabolique personnage du Dr X : la thriméthylaménurie ou le « fish odor syndrom », anomalie génétique, qui se manifeste par l’émanation corporel d’une odeur de poisson pourri, véridique !
Martin Brand est gérant, de façon peu assumée, du XDoll, un lieu de débauche dans lequel évoluent Vanya, Ayia, Zaïa et Mira, des poupées de silicone. Activité somme toute légale et non répréhensible, car ne rentre pas dans le cadre de la prostitution et très en vogue en Asie. En parallèle trois jeunes femmes sont assassinées, certaines parties de leur anatomie amputées et remplacées par leur équivalent en silicone. Le lien entre ces cadavres rafistolés et l’hôtel de passe 2.0 ne va pas se faire attendre bien longtemps.
Edwige Marion, directrice de l’office des répressions des violences aux personnes (personnage récurrent des romans de Danielle Thiery puisqu’elle apparaît ici pour la 14ème fois), va être chargée de l’enquête, assistée de Valentine Clara, policière, du commissaire Philémon de Saint-Léger son adjoint, et d’Alix Clavery, psycho-criminologue qui va mystérieusement disparaître. Chaque personnage va apporter sa contribution à l’enquête tout en se dévoilant tant sur l’aspect psychologique que moral. Chacun traine ses casseroles et c’est sans aucun doute leurs failles et leurs faiblesses qui vont souder cette équipe et lui permettre d’élucider l’affaire.
L’odeur tient un rôle important dans l’histoire, tel un fil rouge, l’auteure saisissant ainsi l’occasion de révéler à ses lecteurs l’existence d’une technique scientifique basée sur des éléments olfactifs : l’odorologie. Le roman alterne entre les effluves de poisson avarié et celles régressives et uniques du parfum Angel de Thierry Mugler qui sert à couvrir en vain les relents nauséabonds involontairement semés par le Dr X du fait de sa pathologie.
« Sex Doll » est un roman noir et très sombre dont les effets visuels sont rendus par les lieux qu’il habite : un manoir, un hôpital dit « hôpital des pendus », la morgue et l’apparition de personnages furtifs qui laissent la place au mystère. Les effets sonores quant à eux se manifestent particulièrement par la suggestion de bruits sourds et indéfinissables, cédant la place à l’imagination. Bien que les éléments laissent présager dès le début du récit que le coupable est le Dr X, les questions sont légion : qui se cache derrière ce bourreau, pourquoi en veut-il à Marion, que s’est-il passé entre eux, 15 ans plus tôt à Lyon, quelle est sa quête…? Il faudra être patient pour en découvrir les tenants et aboutissants. Quelques longueurs sur la fin, mais les rebondissements et les mystères dévoilés redonnent rapidement du rythme au récit.
Un roman bien ancré dans la réalité puisque Danielle Thiéry s’est inspirée de l’ouverture l’année dernière à Paris de la première « maison du sexe » mettant à la location des poupées de silicone dont l’aspect humain est plus que troublant, voire dérangeant.
A noter qu’au même titre qu’Elsa Marpeau, auteure de roman policier et créatrice de la série « Capitaine Marleau », Danielle Thiéry est à l’origine de l’écriture de la série diffusée sur France 2 « Quai n°1 ». Elle a également été récompensée par le prix Polar à Cognac, le prix Exbrayat et le prix du Quai des Orfèvres.

Sex Doll
Date de parution : 1er mai 2019
Auteure : Danielle Thiéry
Editions: : Flammarion et Versilio
Prix : 20€
416 pages