Pauline

Des psychanalystes "sur le divan de la scène"

Écrit par Catherine Verne Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : dimanche 13 mars 2016 21:43 Affichages : 1766

psychanalystePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ On a envie de dire, en paraphrasant Jean-Claude Lavie, que cet ouvrage met les analystes "sur le divan de la scène".

Habituellement le focus populaire en matière de cure se pose en mode cliché sur le patient et ses soliloques intimes écoulés séance après séance en tournant le dos à un analyste effacé. La réalité témoignée ici, extraits concrets à l'appui, est toute autre: on comprend à quel point entrer en analyse est une alliance intra-personnelle, et par-delà ce dialogue, une réelle polyphonie avec l'inconscient collectif. On mesure aussi combien le travail de l'analyste demande de disponibilité, de souplesse, ou d' intelligence réactive pour exploiter la matière que lui fournissent les signaux d'apparence les plus anodins qu'émet spontanément le patient en pleine association libre. C'est que la lecture profite ici d'un choix éminemment pédagogue, nonobstant l'érudition du propos qui pourrait effrayer le novice: le livre est structuré de sorte à illustrer en permanence l'articulation du psychisme et du langage. Et ce n'est pas le moindre talent de cette édition, d'obtenir du livre, support de langage, qu'il montre combien l'inconscient -au sens lacanien- est structuré précisément... comme un langage. Chaque concept psychanalytique examiné au fil du présent ouvrage s'aborde en effet en relation, ç'est-à-dire en rapport avec ce socle langagier via lequel échangent analyste et patient, contactant des réalités qui dépassent jusqu'aux racines culturelles de leur individualité pour toucher au psychisme de tous les humains. Ainsi sont traités les thèmes sensibles propres à ce dialogue pas comme les autres, tels ceux de la co-pensée, du refusement, du tabou du toucher ou du mot d'esprit. Ainsi sont incarnés les concepts-clés sous-tendant la clinique, comme ceux de défaut fondamental, d'inconscient amential, ou de co-excitation libidinale. Loin en effet des dictionnaires classiques qui plaqueraient sur ces questions vives les réponses figées d'une érudition académique, ce glossaire présente l'intérêt de donner corps et voix à ce qui s'élabore entre analyste et patient lors des séances, de la chair de la rencontre, parfois parasitée par une méfiance affichée et divers mécanismes de défense du côté du patient et traversée par le subjectivisme actif de l'analyste sciemment exposé au contre-transfert, jusqu'à la fin de l'analyse, elle-même objet de questionnement puisque justement le transfert, "c'est sa fonction de les nier", les séparations, selon la formule de Michel Gribinski. Car pour nous guider dans cette exploration de la bizarre entité qu'est le couple analyste-patient, on croise de très grandes références de la psychanalyse: Sigmund Freud, Jacques Lacan, Donald Woods Winicott bien sûr, et proches de nous, Brigitte Dollé-Monglond ou Jean-Luc Donnet, l'ouvrage étant dirigé par Laurent Danon-Boileau et Jean-Yves Tamet. Emérite immersion donc dans ce "vif du sujet" pour ainsi dire, qui relève subtilement le défi de la juste sensibilité et de l'appropriée distance que requérait l'exercice.

Des psychanalystes en séance

Auteurs: Collectif sous la direction de Laurent Danon-Boileau et Jean-Luc Tamet

Editeur: Gallimard

Parution: 18 février 2016

Prix: 9,20 euros