Pauline

Silvia Pérez-Vitoria : l'état des lieux catastrophique d'une Terre vendue au plus offrant

Écrit par Catherine Verne Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : vendredi 22 janvier 2016 07:05 Affichages : 1514

ManifestePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ L'économiste et sociologue Silvia Pérez-Vitoria, fait dans ce livre le constat d'une nature au sol éventrée, aux terres accaparées et dont les petits paysans partout dans le monde se voient progressivement dépossédés. Vendue au plus offrant, elle se voit réduite à n'être qu'un vulgaire objet de consommation, mais entre un pain et un smart-phone, que choisirait-on en termes de priorité vitale?

Il y a de l'imposture derrière l'agriculture biologique - les paysans sont devenus des ouvriers agricoles - et l'élevage de la production animale. Le propos du Manifeste, écrit en réaction à une situation aussi alarmiste, est aisément intelligible et ne requiert pas d'être docteur en économie pour pouvoir se suivre avec intérêt même si des références intellectuelles pointues à des auteurs engagés viennent pertinemment soutenir l'argumentation. La démonstration proposée se trouve en outre nourrie avec force illustrations concrètes qui contribuent à en clarifier la logique, exemples que l'économiste emprunte à l'histoire économique de pays précis, Mexique, France, Mozambique etc. Face à un état des lieux catastrophique, l'auteur dénonce la responsabilité du système en place via la logique du développement ainsi que sa mauvaise foi à la moindre promesse de demi-mesure qui pourrait s'avérer raisonnable, ne serait-ce que pour trouver une solution à la faim dans le monde. Pour sauver la zone occupée qu'est devenue notre Terre, un seul salut selon Silvia Pérez-Vitoria: redonner une place aux paysans et aux peuples autochtones, tous menacés de disparition et dont certaines initiatives alternatives, notamment de "dissidence territoriale", remettent à l'honneur les savoirs et les philosophies un peu partout. Car c'est bien de guerre qu'il s'agit pour l'auteur, dont les victimes et les dommages sont d'une ampleur déjà inestimable en coût et en durée. Une guerre dont la victoire des "manifestants", particulièrement incertaine, ne requérera pas moins qu'une véritable révolution épistémologique.

Manifeste
Auteur: Silvia Pérez-Vitoria
Editeur: Actes Sud
Parution: Octobre 2015
Prix: 18 euros