Pauline

Victimes de violences psychologiques : Quand les mots et les comportements frappent aussi fort que les coups

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : mardi 19 janvier 2016 21:19 Affichages : 2199

Violence psychologiquePar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Il ne se passe pas un mois sans qu’il soit question dans les médias de « pervers narcissiques » et de « manipulateurs », ou de « harcèlement moral ». A croire que c’est devenu la maladie du siècle. Anne-Laure Buffet est coach, conférencière et formatrice, spécialisée dans l’accompagnement des victimes de violences psychologiques avec l’objectif de leur permettre de se reconstruire et de retrouver leur identité. Elle a créé l’association CVP – Contre la Violence Psychologique. Bref, elle sait de quoi il retourne : « On parle de « victime » et du « bourreau ». On parle de violences faites aux femmes – bien peu aux hommes. On imprime déjà une idée : la victime est féminine, le bourreau est masculin. Pourtant, la victime est aussi asexuée que celui ou celle qui la détruit. La victime n’a pas d’âge. La victime, ce peut être vous, aujourd’hui, demain. Quels que soit votre situation professionnelle, votre niveau d’étude, votre confort ou inconfort matériel. Il ne s’agit ni d’intelligence, ni d’argent, ni de diplômes, ni de culture. La victime est un être humain, ou plus précisément, tout être humain pourrait un jour se retrouver à la place d’une victime. » (de violence psychologique, ndla).
Pour preuve, ce cardiologue qui s’est suicidé récemment en se jetant d’une fenêtre de l’hôpital Pompidou, son lieu de travail. Il s’agit là de harcèlement moral mais ne s’agit-il pas de « violence psychologique » également ? Mais, il est vrai qu’Anne-Laure Buffet a surtout à faire à des femmes : elles sont épuisées, dans l’incompréhension, détruites. Partagées entre la culpabilité, la honte, la peur, le doute, elles sont convaincues de n’être plus rien, de n’avoir jamais été qui que ce soit. Hommes, femmes ou enfants, ils et elles se trouvent à côté de chez nous, dans notre rue, dans notre immeuble, parfois dans notre famille. Elles n’ont pas de blessure apparente. Elles sont en vie mais elles ne vivent pas. Elles survivent. 
Trop souvent, cette violence demeure incomprise, voire niée. La plupart des spécialistes s’interrogent sur les fameux « pervers narcissiques », en occultant leurs victimes. Dans ce livre, Anne-Laure Buffet leur donne la parole. Elle expose les processus conduisant à devenir une proie et propose un questionnaire inédit pour repérer l’emprise d’une personnalité toxique. Elle montre, à l’aide d’exemples cliniques concrets, les lourdes conséquences psychiques induites par cette violence. Enfin, elle offre des clefs pour aider les victimes à se reconstruire et vivre pleinement.

« Victimes de violences psychologiques : de la résistance à la reconstruction »
Auteur : Anne-Laure Buffet
 / Editeur : Le Passeur, 298 p. 19,50 euros