Emmanuel Pierrat : le fin mot de l’histoire sur dix-huit grandes affaires criminelles

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : mardi 13 octobre 2015 10:52 Affichages : 2509

Affaires criminellesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/  Amateurs de faits-divers morbides s’abstenir. Avec « Les Grands Procès de l’Histoire », Emmanuel Pierrat réussit le tour de force de publier un ouvrage d’une grande qualité esthétique - notamment grâce aux fac-similés des documents de l’époque - sur l'un des sujets les plus racoleurs de notre ère dominée par le voyeurisme télévisuel.


Les plus anciens se souviennent de l’affaire Dominici. Les plus jeunes d’Outreau. Mais finalement, Dominici a-t-il vraiment « couvert » l'un de ses fils, comme le suggère la légende ? Omar Raddad est-il innocent, comme le suggère le film qui lui est consacré ? Qui a tué le petit Grégory, n’en déplaise à Marguerite Duras ? Autant d’énigmes et de drames que la justice s’est efforcée de résoudre, même si elle a tranché en faveur d’une thèse, parfois fragile dès le début de l’affaire ou malmenée par les plaidoiries et les réquisitoires.
Jugées essentiellement en assises et de genres différents (politiques, scandales financiers, combats de société…), ce sont dix-huit grandes affaires criminelles qui se sont déroulées depuis 1869, dont Emmanuel Pierrat fait ici le récit : « Troppmann : le crime de Pantin », « L’affaire Dreyfus : le souffle de l’histoire », « Landru : pas de fumée sans feu », « Violette Nozière : la parricide », « Stavisky : le bal des absents », « Robert Brasillach : vingt minutes chrono », « Le docteur Petiot », « Kravchenko : un duel de propagande », « Marie Besnard : arsenic et vieilles dentelles », « Dominici » : une affaire de famille », « Le Petit-Clamart : contre les ennemis de la République », « Bobigny : la cause des femmes », « Procès Buffet : Je désire la mort », « Pierre Goldman : Au bout de ses rêves … », « Le petit Grégory :  cold case  sur Vologne », « Omar Raddad : qui l’a tuer  ? », « Papon : un crime pour l’histoire », « Outreau : les leçons d’un fiasco ».
Le texte est illustré par de nombreux documents (photos, extraits de journaux, dessins et croquis) qui sont souvent inédits et proviennent des collections du musée du Barreau de Paris. L’ouvrage rappelle également les dates clés (jour de l’assassinat, de celui de l’arrestation, du jugement et /ou de l’exécution) ainsi que les noms des avocats qui se sont occupés de ces grandes affaires.
Le titre souvent galvaudé de « beau livre », à l’approche des Fêtes, n’est cette fois pas usurpé. Emmanuel Pierrat sait de quoi il parle puisqu’il est avocat au barreau de Paris. C’est ainsi qu’il retrace avec minutie les éléments importants de ces grands procès, depuis la découverte des corps jusqu’à, dans certains cas, l’exécution de celui que la justice a désigné comme coupable, en passant par les péripéties de l’enquête et, surtout, les  rebondissements de procès à sensation…  Aussi « bavard » que prolixe à l’écrit, on lui doit de nombreux essais et romans, entre autres « Brèves de prétoire » (Chiflet & Cie), « La Liberté sans expression » (Flammarion), « Le Livre noir de la censure » (Le Seuil), et « La Justice pour les nuls » (First). Il est également coauteur, avec Rosalie Varda, d’un autre sublime ouvrage : « Il était une fois Peau d'âne », aux Éditions de La Martinière (2014). 


Les Grands procès de l’Histoire
Auteur: Emmanuel Pierrat
Editions: La Martinière
176 pages
Prix: 39,90€
En librairie le 8 octobre 2015