Pauline

Regarde les lumières mon amour : quand les rayons de l’illusoire sont illuminés !

Écrit par Félix Brun Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : mardi 3 janvier 2017 21:40 Affichages : 1554

Annie ErnauxPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ L’historien Pierre Rosanvallon a imaginé en 2014 pour les éditions du Seuil, le programme « Raconter la vie » qui a pour objet  de faire le « roman vrai de la société française ». Ainsi Annie Ernaux a tenu  le journal de ses visites mercantiles à l’hypermarché Auchan de Cergy-Pontoise, en consignant ses considérations, ses impressions, ses constats, ses critiques. « C’est la grande distribution qui fait la loi de nos envies. » L’hyper est certainement le seul lieu sociétal où se croisent toutes les catégories de la société contemporaine, un observatoire du monde moderne dans tous ses domaines : la condition féminine, l’immigration, la religion, les cultures, les loisirs, le système d’économie libérale et mondialisé, les rapports humains, les inégalités…

La grande distribution règle le calendrier des consommateurs par une forme de temporalité des choses, des biens à consommer, avec les retours cycliques des fêtes, des saisons, des soldes, des illuminations de fin d’année, des rentrées scolaires, des vacances…. L’hypermarché c’est l’unique "lieu de la vie collective" où l’illusion de bonheur partage l’espace de la violence du consumérisme.

 

Au fil des mois, j’ai mesuré de plus en plus la force du contrôle que la grande distribution exerce dans ses espaces de façon réelle et imaginaire en suscitant les désirs aux moments qu’elle détermine ; sa violence, recélée aussi bien dans la profusion colorée des yaourts que dans les rayons gris du super discount.[…]Pour autant, je n’ai cessé de ressentir l’attractivité de ce lieu et de la vie collective, subtile, spécifique, qui s’y déroule.

Avec ces cahiers d’observance et de ressenti, Annie Ernaux décrit un sentiment ambigu entre l’attirance et la répulsion pour l’hyper. "Car l’hyper reste […] un espace de liberté et d’égalité d’accès, ouvert à tous et toutes sans distinction de revenu, de tenue vestimentaire, d’ »identité »." Un livre simple, une analyse pointue, une écriture remarquable.

Regarde les lumières mon amour
Auteure : Annie Ernaux
Edition : Folio - n° 6133

Postface inédite de l'auteur - Parution : 19-05-2016

n° 6133